Erethil II

IP module : 164.132.207.161:5121 (:5123 pour l'import)
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Récit: De flammes et d'espoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stradivarius
Mestre(sse) des clés
Mestre(sse) des clés
avatar


MessageSujet: Récit: De flammes et d'espoir   Lun 2 Jan 2017 - 18:55

Citation :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

De flammes et d'espoir


Par Laureline Dimrost, version romancée de l'histoire de la Princesse Sadiyha Bint Elijah Bint Leila, Suzeraine de Shalafarr, la cité de bronze,



Dans un monde étrangement similaire au notre, au sein de l'immense multivers, un jeune mage découvrait toute la puissance de la convocation. Le jouvenceau avait ce jour là dérobé à son maitre quelque ouvrage interdit, dépassant ses rêves les plus fous aussi bien que sa maitrise des arcanes. De ceux emportés par l'effervescence du savoir, agacé par les sages limites de son mentor, il avait finalement décidé de prendre possession d'un pouvoir qui ne lui appartenait pas.
Nul ne saurait dire si sa réussite tint à la précision minutieuse du grimoire, où a la malice du hasard. Quoi qu'il en soit, au centre des runes tracées dans une symétrie parfaite, les flammes enfantèrent la plus gracieuse des silhouettes. Le regard de l'être née du brasier n'exprima pourtant ni crainte ni soumission, empreint d'une inégalable majesté sous laquelle le trop jeune arcaniste eu dû se sentir écrasé.
Mais sa confiance l'aveuglait, son rituel scellé par une vieille magie que la beauté sulfureuse ne pouvait écorcher. Et alors qu'elle le toisait, il senti son cœur s'emballer  : il avait entre ses mains la promesse des rêves les plus fou...l'Efrit était à lui! A lui seul!

L’engouement l'emporta alors dans les cent pas autour de sa proie. Il avait lu plus d'un ouvrage sur les enfants du feu, et obtenir d'eux ce que l'on désirait n'était pas une affaire conclue. Bien que le sortilège brillamment réalisé obligeait sa prisonnière à répondre à sa demande, elle pouvait encore la tourner à son avantage.
Indifférente, la brûlante demoiselle dévisageait celui qui s'érigeait naïvement comme son maitre. Sa peau carmine parée de mille joyaux incandescents, ses traits sensuels promesse d'éternel ravissement, que pensait pouvoir lui soutirer ce mortel fragile et imparfait?
Alors, comme si le calme supérieur de son envoûtante prisonnière avait instillé chez lui une panique profonde, l'imprudent se hâta de rassembler toutes les notes qu'il pouvait trouver. Une étincelle d'amusement enflamma alors les rubis étincelant sous les cils soyeux de l'Efrit, l'arcaniste s’affairait sous leur égide à l'étude maladroite d'écrits imparfaits. L'être de feu savourait la panique naissante de son éphémère contractant : sa crainte faisant miroir de sa propre puissance.

Pendant un temps qui pour elle ne compta pas, mais qui pour lui défila comme le cour d'une rivière chaotique, ses notes s'embourbèrent chiffonnées comme autant d'idées s’emmêlant. L'inconscient pensait-il réellement pouvoir piéger une seconde fois celle qui, altière, se dressait devant lui avec plus de noblesse qu'il ne lui avait jamais été donné de contempler? Effectivement, il le cru. Et alors, satisfait de sa composition finale, il vint se dresser devant elle fort d'une nouvelle assurance qui ne pu que tirer à l'être plus d'amusement encore.

"Je souhaite, Efrit, connaitre le secret menant à l'immortalité, sans que tu ne me rendes toi même immortel." déclara avec aplomb l’insouciant. Sûr de lui, il pensait avoir ainsi anticipé toute transformation en créature vieillissant éternellement sans jamais atteindre la mort : sa prisonnière trouva le procédé presque judicieux.
Le moment atteins alors pour la fille des flammes le paroxysme de sa sympathie : A peine eut-il fini d'énoncer sa demande, qu'elle s'appliqua à y donner réponse. D'un claquement de doigts aussi gracieux que la caresse d'une artiste, elle le le téléporta parmi toutes les possibilités offertes en un lieu des plus particulier. L'effroi inspiré par l'architecture même de l’endroit transperça le cœur du jeune homme : la citée dérivait lentement dans le blanc immaculé du plan Astral, érigée en éternel vertige. La Princesse Efrit lui souffla alors, suave, telle la promesse des flammes qui distillent leur chaleur avant d'embraser la douleur : "Ici, tu trouveras la Reine-liche des Gythiankis, elle possède une méthode très particulière pour rester en vie : poses lui donc la question". Le pauvre ère avait en effet simplement demandé un secret menant à l'immortalité, non le savoir lui même : ainsi se retrouva-t-il seul alors que la sulfureuse beauté disparaissait dans un tourbillon aveuglant.
A peine eu-t-elle ensuite une pensée pour son imprudent convocateur : il y avait peu de questions à se poser quand au sort qui lui serait réservé entre les mains des créatures les plus xénophobes et cruelles du multivers...

Revenir en haut Aller en bas
 
Récit: De flammes et d'espoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Ministre Bellerive un menteur avéré, crée de faux espoir avec le pétrole
» Le bloc Espoir contre des representants de partis au CEP
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Lueur d'espoir!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erethil II :: [RP] Annonces :: [RP] Publications-
Sauter vers: