Erethil II

IP module : 164.132.207.161:5121 (:5123 pour l'import)
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Stradivarius
Initié(e) des Mystères
Initié(e) des Mystères
avatar


MessageSujet: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Lun 2 Nov - 19:55

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

*Se présente un ouvrage épais dont la reliure de cuir clair s'orne de liserés bleus entrelacés. S'y couche une écriture finement calligraphié, relatant différents contes et légendes. Ceux cis ne se veulent en aucun cas vérités historiques, mais bien récits romancés.*




Dernière édition par Stradivarius le Ven 27 Oct - 16:59, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stradivarius
Initié(e) des Mystères
Initié(e) des Mystères
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Lun 9 Nov - 17:40

Citation :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


États d'âmes d'un Lampadaire ~ Lua Phynee

Certains connaissent bien la Maison marchande, une petite bâtisse sur la place qui abrite les bureaux des marchandes d'Erethil, mais vous connaissez plus sûrement encore son lampadaire !
Il éclaire ces mêmes marchands, et personnes de passage, depuis plus de trois cents ans ! Il en a illuminé bien des choses, bien des gens, et il en a entendu bien des histoires. Oui, j'ai bien dit, "entendues" ! Et ce, sans exagération...par-ce qu'il entend tout!

Cette histoire remonte aux années 1450.

Un jour, notre lampadaire s'est illuminé un peu plus fort que d'habitude, et il s'est mit à parler aux gens ! C'est alors que nous nous sommes rendu compte que c'était un pauvre lampadaire malheureux, il se lamentait. Fixé à son poteau, il avait entendu des tas et des tas de complots, de récits, d'anecdotes, et lui était incapable de bouger ! De faire quoi que ce soit ! Alors, il s'est plaint, et plaint encore, de sa condition. Il voulait partir à l'aventure, être un héros d'Erethil lui aussi. Il a fallu lui remonter le moral. Remonter le moral d'un lampadaire, vous imaginez? Pour se faire, nous l’avons convaincu qu'il était l'un de ces héros lui aussi, car sans sa lumière bien des gens ne se sentiraient plus en sécurité, et qu'ainsi de sa présence il avait empêché bien des délits.
Finalement, il a été rassuré ! Convaincu qu'il veillait à sa façon sur Erethil, il c'est rendormi paisiblement et, à ma connaissance, n'a jamais reparlé depuis.

Les causes exactes du phénomène restent bien mystérieuses. L'essentiel, c'est que le Lampadaire s'applique encore aujourd'hui à apporter sa lumière à ceux qui en ont besoin.


De Lua, retranscrit par Laureline Be'tnessa


Dernière édition par Stradivarius le Sam 5 Déc - 19:20, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stradivarius
Initié(e) des Mystères
Initié(e) des Mystères
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Lun 9 Nov - 18:02

Citation :



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Liche et concour de bières Extraplanaire ~ Altorn de Valere



C'est au coté de Mélicise Alduin qu'Altorn de Valere, Emilya Latha et Vaglaam Tristelune c'étaient lancés à la poursuite d'une étrange créature. En effet, cet effroyable ennemi avait emprisonné l'esprit guide d'une jeune Shaman de Sélune du nom d'Alia. Jusqu'ici, aucun des affrontements avec l'abominable chose n'avait abouti, nul ne parvenant à la tuer bien que l'héroïque dame Alduin lui ai toujours fait face avec courage.  Ignorant encore tout de sa nature, le groupe d'aventuriers comprit qu'il fallait la libérer afin de rendre son esprit guide à la jeune Shaman. C'est ce qu'ils firent, avant de découvrir avec horreur qu'il s'agissait en vérité du plus terrible des morts vivants : une liche..
S'élançant à sa poursuite afin de la détruire, ils comprirent qu'il fallait trouver un objet précis, outre le phylactère de la créature.
Ensembles, ils traversèrent alors nombre de plans différents dans l'espoir de venir à bout de leur ennemi.  Ils finirent par se retrouver dans une étrange petite taverne à la frontière de Sigil, la citée des portes. Ici, ils espéraient pouvoir trouver des informations, et justement le tavernier organisait un concours de bière..interplanaire!
Toutes sortes de races différentes y ont participé et chez eux, Vaglaam et Emilya se portèrent volontaires. La bataille fut rude ! L'alcool coulait à flot, et les uns après les autres, les concurents tombaient, mais les deux amis tenaient bon !
Mais..après six bons litres, Vaglaam, glorieux Ensorceleur de Sélune, s'écroula comme une masse..d'un seul coup! Emilya demeura alors la dernière chance du groupe de jeunes aventuriers.
Tout reposait sur elle, et à mesure que les verres s'enchainaient les adversaires se couchaient. Et elle réussit, posant sa chope la dernière sur le comptoir dans un état plus que douteux, mais tenant bon.
Grâce à cette héroïque résistance, le petit groupe réussi enfin à obtenir le renseignement recherché et retourner à sa quête.
Alors, qu'est-il advenu de l'esprit de la jeune shaman et de l'abominable liche?

Il se dit qu'elle récupéra finalement son esprit guide, et que la liche fut battue et parti se réfugier au troisième niveau de la crypte avant que ne viennent la détruire définitivement les jeunes héros de cette quête.

On se souviendra alors que cette histoire finie si bien, entre autre, grâce à la robustesse d'Emilya Latha : "Celle qui avait couché à l'alcool interplanaire les autres races du multivers" !


D'Altorn de Valère, retranscrit par Laureline Be'tnessa


Dernière édition par Stradivarius le Sam 5 Déc - 19:20, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stradivarius
Initié(e) des Mystères
Initié(e) des Mystères
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Lun 9 Nov - 18:19

Citation :



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Batmag ~ Maggy Delving


Un jour, nous étions dans les bains à se relaxer tranquillement. Il y avait moi Maggy, et puis Altorn, et d'autres. Brusquement, je vis tout le monde grandir  ! Ainsi que la pièce! Et je me sentis tomber aussi. Donc, vite vite, je commençais à battre des ailes par réflexe ! Vous allez me dire : "Mais enfin, depuis quand les halfelins ont des ailes?" . Mais, justement ! J'étais maintenant..la chauve souris ! Je voletais dans la pièce des bains, tournant en rond pour ne pas me cogner sur les murs. Un peu embêtée par-ce que les chauve souris, c'est amusant, mais on ne peut pas tellement parler pour dire des choses comme "Haaa mais qu'est-ce-qui m'arrive sauvez moi !" .

Je venais en fait d'être victime d'un effet entropique causé par des êtres d'un autre plan, qui faisaient n'importe quoi.
Afin de me reposer un peu, et en attendant qu'Altorn me lance une dissipation dessus pour me sauver, je me posais sur son épaule. Mais malheur ! Il fut victime d'un effet entropique à son tour ! Et se changea en un affreux lutin ! Un petit machin tout petit voletant partout lui aussi.
Je m'envolais pour aller chercher du secours! C'est très grisant de voler, et on s'y fait vite mine de rien. Je me posais alors sur l'épaule d'une autre magicienne qui aurait pu m'aider, mais..elle se changea en lutin à son tour. C'est là que j'ai compris ! C'était mon contact qui transformait ces gens. Je voletais alors à travers toute la place, réfléchissant, puis me perchait sur un arbre.
Grâce à Altorn qui - transformé en lutin - pouvait parler, je pu faire comprendre à mes collègues encore intacts que mon contact transformait en lutin, et que c'était moi, Maggy, en chauve souris. Par-ce qu'a l'époque, pas mal de gens se retrouvaient transformés, tous les jours!
Alors, nous allâmes à l'arène, et je volais fièrement dans la nuit, survolant la ville telle une justicière malicieuse qui pourrait changer les criminels en lutins. Sauf que j'avais surtout envie de retrouver ma vraie forme.
Une disjonction bien placée et hop! La magie entropique se dissipa, me rendant mon vrai corps!

Ce fut la fin de Batmag,


De Maggy Delving, retranscrit par Laureline Be'tnessa



Dernière édition par Stradivarius le Sam 5 Déc - 19:21, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stradivarius
Initié(e) des Mystères
Initié(e) des Mystères
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Lun 9 Nov - 18:48

Citation :




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La Malédiction de Leiniri ~ Altorn de Valère


A cette époque, Althea jeune barde de la tour de magie, Etoile solitaire de l'Eclat, Maggy maitre de la tour de magie, Olivier champion de Kelemvor et Altorn de Valère professeur de la tour de magie, se retrouvèrent pris dans un combat devant l'Eclat Ardent.
Éprouvés, ils tombèrent alors sous la terrible malédiction du commanditaire de cette attaque, un terrible démon : Leiniri.
Cette malédiction les tira tous dans un état second, les rendant à la fois très attirants et profondément stupides. Les maudits pour leur majorité furent tellement affectés qu'ils retombèrent en enfance, incapables de faire autre chose que baver! Effectivement, plus leur attirance pour l'apparence physique montait plus ils étaient séduisants et plus leurs facultés mentales déclinaient.
Les magiciens, Maggy et Altorn, réussirent à compenser par leur habitude à la logique et à la mémorisation. Néanmoins, Olivier, Althea, et Etoile, retournèrent à l'age du biberon ! On peut se souvenir d'Olivier jouant avec des cubes à l'Eclat avec un bavoir ! Il fallait le voir, pour le croire. Quand à Altorn, il se dit qu'il adopta un style or et rouge et manqua de se convertir à la dame de l'amour, portant plus de parfum que n'importe quel erethilien. Maggy, quand à elle, se serait même dévoilée en petite tenue dans les bains d'Erethil!

Quoi qu'il en soit, les institutions de l'île travaillèrent ensembles sur un remède, une potion a effet limité dans le temps. Pendant le temps d'action de la potion, ils purent retrouver leurs esprits pour seulement deux heures.
La femme d'un lieutenant de l'époque, du nom de Lessa, eu vent de cette triste histoire. Aussi, proposa-t-elle aux aventuriers de l'île une solution: en échange d'un objet détenu par une vieille ennemie, elle les aiderait à se délivrer de la malédiction.

Alors, courageusement, les institutions de l'île réunirent leurs combattants pour se rendre sur une strate des abysses où se cachait l'ennemie de Lessa : Leiniri. Afin de se faufiler parmi les terribles monstres de ce plan, ils décidèrent de se déguiser en démons : métamorphosés ils eurent tous les traits d'affreuses créatures !
Ensuite, afin de trouver Leiniri, le groupe de héros se rendit à une auberge au sein de la strate qui en était la plaque tournante. Celle cie était dirigée par un démone énorme, immonde. Le dit monstre était en fait non seulement le tenancier de l'établissement, mais surtout le dirigeant de la strate. En tirer des informations fut un véritable tour de force, mais les aventuriers réussirent.
Au fur et à mesure de leur aventure, ils tombèrent sur tout types de démons, jusqu'à tomber sur un étrange dragon où ce qu'il paraissait être : Jaune et rose, une apparence toute sucrée qui tira un rire au groupe d'aventurier. Mais il ne fallait pas s'y fier ! La créature était dotée d'une puissance bien plus imposante que le suggérait sa badine apparence.

C'est à l'issue d'un combat épique que le groupe soutira au monstre l'information recherchée : l'endroit où se cachait Leiniri.
Et alors qu'ensembles ils avaient traversé un chaos de strates aussi étonnantes que différentes les unes que les autres, ils aboutirent dans un endroit de roche bouillonnante et de lave tourbillonnante jalonné de cratères et d'explosions terrifiantes. Là, les attendait la terrible Leiniri. Et alors qu'elle aurait pu, d'un simple geste, tous les détruire, les aventuriers se rappelèrent des paroles de Lessa : "Lorsque vous serez face à elle, rappelez lui ce qu'elle me doit, sa dette est effacée". C'est ce qu'ils firent, et alors, l'être si puissant, si invincible, exprima une réelle inquiétude et leur confia l'objet tant convoité.

Afin de rentrer chez eux, les héros utilisèrent un artefact confié par la dite Lessa, et retournèrent en Erethil heureux et victorieux.
Tous, sauf le seigneur Venson et le Morne simulacre. Nul ne sait jamais ce qu'ils firent sur place. Néanmoins, parmi eux une personne fut maudite..revenant à l'état de vampire.
La malédiction des "maudits de Leiniri" venait à peine de se finir, mais la sienne commençait.

Satisfait de son état, le nouveau vampire servant de la main noire décidait de le rester. Mais il y avait à l'époque une jeune Mélicise...qui en décida autrement. Cependant, cette histoire, est une autre histoire !


D'Altorn de Valere, retranscrit par Laureline Be'tnessa



Dernière édition par Stradivarius le Sam 5 Déc - 19:22, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stradivarius
Initié(e) des Mystères
Initié(e) des Mystères
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Lun 9 Nov - 19:22

Citation :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La sorcière et les taches de sang~ Anaïs de Fondsombre

Il y eu autrefois une sorcière qui lança un maléfice très complexe sur Erethil par le biais de la magie dite du sang.
Elle avait posé les bases de ce maléfice suite à des attaques répétées d'étranges créatures mutantes dans des points précis de la ville, formant un sinistre pentagramme inversé. A l'aide d'une technique inédite d'étude synchrone par télépathie, la Tour de Thaumaturgie est parvenue à les analyser. Chaque membre relié mentalement s'attachait à un aspect précis de la dite analyse. Ainsi, nous avons pu déterminer qu'il faudrait briser ces liens à partir de l'Astral en détruisant leur contrepartie. C'est pourquoi nous avons voyagé dans ce plan en abandonnant nos corps à la tour de magie grâce a un sort de Maître Karura-O.

Là, sur cet autre plan, nous avons trouvé la carcasse d'une gigantesque créature: Un grand, immense squelette doté d'un gros crane et d'une cage thoracique démesurée. Alors que nous l'approchions, un démon, un hezrou nous a attaqué : il faut savoir que les démons sont beaucoup plus forts quand ils ne sont pas sur notre plan! Aussi, le combat fut terrible et Mélicise dut nous soutenir de ses soins plusieurs fois jusqu'au dénouement de celui ci. Finalement, nous avons réussi à trancher la corde d'argent de l'hezrou, qui relie tous ceux qui voyagent dans l'astral, pour nous défaire de lui, à l'aide d'une arme spéciale forgée par notre collègue Michaella semblable à celle des Githyankis.

Il s'est alors avéré que la carcasse en question n'était autre que la dépouille d'un gigantesque dieu mort depuis bien longtemps, dont les "domaines" auraient été autrefois "le début" et "la fin".
Là bas, Yoath le barde, essaya d'analyser la première manifestation de la tache. En écoutant la toile, il en fut assourdi et ses oreilles saignèrent à cause de la proximité du Dieu Mort, encore plein d'énergie.

Mais les dieux ne sont jamais véritablement morts, ils s'affaiblissent seulement jusqu'à n'être plus que l'ombre d'eux mêmes. A nos yeux, il était une sorte d'esprit, et nous avons pu nous adresser à ce qui restait de sa volonté. En échange d'énergie vitale, dont il semblait friand, il nous aida à nous rendre dans là où les taches de sang avaient leur contrepartie destructible.
Celui ci après notre don nous emmena ensuite vers les lieux ou se trouvaient les contreparties éthérées des diverses "taches". Nous comprîmes alors que le rituel mis en place par la sorcière n'avait d'autre but que d'emporter erethil dans les abysses.

Toujours en utilisant l'épée de Michaella, nous avons détruit ces contreparties une à une, toutes gardées par des démons. Il y en avait une qui était la réplique d'un îlot plein de morts vivants et qui nous donna beaucoup de peine. Etoile solitaire tenta de détruire la contrepartie de la tache à l'aide de sa paume vibratoire, un sinistre gisement de mithril mêlé de sang, sans succès. Il fallut que nous finissions par faire un petit trou dans le métal en usant de désintégration pour que je puisse enfoncer l'épée et ainsi détruire la tache.

Puis, il y eu une réplique de Num pleine de vampires, mais le gardien de cette tache ci s'enfuit pour gagner le dernier lieu où demeurait une base du rituel démoniaque.
Nous avons finalement gagné ce dernier lieu, qui n'était rien de moins qu'une réplique du plan d'ombre. Là, aucune magique possible. Autant avant nous pouvions user d'analyse de signature magique pour localiser les contreparties astrales des bases du rituel, autant là il n'y avait plus rien.

Dans cet endroit sordide, nous retrouvions le démon fuyard de la réplique de Num. A notre surprise, il venait de tuer le dernier gardien de la tache et nous avouait qu'il en avait marre de servir son Maître la sorcière. Il voulait négocier notre droit de passage, et nous n'avions aucune chance de le vaincre sans magie. Alors, j'ai proposé un anneau en mithril, mais c'est un barde de l’Éclat qui lui a proposé le plus intéressant : Joriel Kelter lui offrit la moitié de son énergie vitale. Le démon accepta bien entendu, et partit, nous laissant dans ce lieu désolé où s'élevait un bâtiment en ruines contenant deux statues bizarres : Une sorte de sphinx hideux se tenait menaçant devant la statue d'une elfe tenant un cristal brillant.
Nous n'avions alors plus d'adversaires, mais faisions face à un sacré dilemme. Sans magie, il nous était impossible de savoir quoi détruire. Et là bas, il faut savoir que tout ce qu l'on détruisait, pouvait détruire toute autre chose liée sur notre plan. Détruire une simple fleur pouvait entraîner l'effondrement d'une maison si c'était sa contrepartie! Alors qu'il nous fallait détruire les liens du rituel, et rien d'autre.
Sans capacités d'analyse magique, le brillant cristal captivait notre attention et nous avons d'abord pensé que c'était lui le lien.
Joriel essaya d'arracher le cristal des mains de la statue, sans succès. Alors je me suis dit, craignant que nous puissions faire une bêtise, que ça devait être en fait simple, et j'ai enfoncé l'épée dans la tête du sphinx qui était bien - heureusement - la contrepartie de la dernière tache de sang.

Là, un céleste est apparu pour nous dire que nous avions failli provoquer une catastrophe : le cristal que Joriel avait tenté d'arracher n'était ni plus ni moins que la contrepartie d'un bâtiment très important sur notre plan. Il nous prévint aussi de ne pas rejoindre le dieu mort, pensant que l'énergie vitale qui lui avait été offerte risquait de lui donner envie d'en obtenir d'avantage et de tout nous aspirer.
Il ouvrit une sorte de portail, et nous pûmes enfin rentrer chez nous : les taches de sang avaient toutes disparu dans la cité, et nous apprîmes que le temple de l’Éclat Ardent avait tremblé et qu'une petite faille était apparue.

Nul ne sait ce qu'il advint exactement de la sorcière, mais certains avancent qu'elle aurait été sacrifiée par une organisation cyriquiste connue sous le nom de F.O.R.C.E. afin de servir à leurs sombres desseins.
Mais c'est là une autre histoire.


D'Anaïs de Fondsombre, retranscrit par Laureline Be'tnessa



Dernière édition par Stradivarius le Sam 5 Déc - 19:50, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stradivarius
Initié(e) des Mystères
Initié(e) des Mystères
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Lun 9 Nov - 19:39

Citation :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Retour en enfance ~ Souhane Fauconrouge

Je me trouvais à la tour des mages, à discuter avec Yoath. Mes souvenirs sont assez flous, mais il y avait beaucoup de monde dans le hall de la tour. D'un coup, le bouffon de Mélusine a débarqué et à balancé un sort dans le tas ! Il faut savoir que Mélusine est le nouvel esprit de l'île, qui succéda à Trénator. Son bouffon était une fée, et adorait nous jouer de petits tours.

Trois personnes furent touchées par le sort du malicieux "bouffon". Alors, nous nous sommes retrouvés comme des enfants de dix ans. Il y avait moi Souhane, Yoath, et une autre femme. Emportés par nos élans enfantins, nous avons commencé à jouer à la "bataille" dans le hall de la tour de magie. Evidemment, on s'est vite fait gronder per les magiciens et surtout par le professeur de Valere!

Vu qu'à la tour nous nous faisions grouper, on avait décidé de se rendre à l'arène pour y faire des duels. Mais on nous en empêcha aussi. Évidemment, pour les "adultes" c'était beaucoup plus angoissant puisque malgré notre rajeunissement psychologique nous avions toutes nos capacités et toute notre magie.
On a fini par prendre le Telira jusqu'à l'arène en essayant de passer incognito en ville. On c'était lancé des invisibilités. Enfin arrivés à l'arène, on s'est caché dans les décors magiques pour faire un cache cache et les "adultes" finirent par nous retrouver.

Heureusement, l'effet fini par se dissiper de lui même et il n'y au aucune mauvaise conséquence.



De Souhane Fauconrouge, retranscrit par Laureline Be'tnessa



Dernière édition par Stradivarius le Sam 5 Déc - 19:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stradivarius
Initié(e) des Mystères
Initié(e) des Mystères
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Sam 5 Déc - 18:38

Citation :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Grillade de gobelin~ Frem Poon

Frem raconte l'histoire du lézard géant!
Il y avait une tribu de lézards hommes dans un marais d'Erethil qui semait la terreur, alors la courageuse Ari et la vaillante Frem sont allées pour les corriger. Parce qu'il fallait chasser le chef des lézards, qui était un géant ! On a dit à Ari qui a dit à Frem, que le chef des lézards il faisait presque trois Frem de haut !
Alors Frem et Ari ont parcouru les montagnes d'Erethil, et puis elles sont entrées dans la mine, et elles ont tranché et fait exploser des gobelins :Slash ! Boummm ! Et puis elles se sont rendu compte qu'elles s'étaient trompées d'endroit. Alors Frem a fait cuire un gobelin a la broche avec des poivrons, et puis Frem et Ari ont bien mangé. Fin !

De Frem Poon, retranscrit par Laureline Be'tnessa



Dernière édition par Stradivarius le Sam 5 Déc - 19:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stradivarius
Initié(e) des Mystères
Initié(e) des Mystères
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Sam 5 Déc - 18:40

Citation :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Néthis et la brume~ Vaglaam Tristelune

Quand j'étais petit, il y a plus d'un demi-siècle, j'habitais une chaumière près du havre. Et c'était des temps terribles! Un golem géant, pratiquement indestructible, énorme, y semait la terreur. Il se nommait Néthis, bien que je ne l'ai pas vu de mes yeux heureusement : j'étais bien trop petit. Cependant, il a semé la terreur et la dévastation pendant un bon moment, certains aujourd'hui s'en souviennent encore. Mais le pire, c'est que le travail des défenseurs de la cité - qui étaient littéralement à bout - a été encore plus compliqué à cause d'une brume étrange. Menaçant, une sorte d'onde, un sortilège, un brouillard, faisait en sorte que les éréthiliens tombant en son sein passent du coté de l'ennemi : on les appellait alors les néthissés, où les contaminés. Il étaient indétectables, sauf par le biais des autels, les dieux ne les reconnaissaient plus. De fait, ce fut une période de grands troubles, les néthissés infiltraient les plans des défenseurs, montaient des embuscades etcétéra. Les erethiliens étaient alors divisés, affaiblis au profit de l'ennemi.
Alors, un maitre de la tour du nom d'Elvéliel prépara une parade pour les embrumés. Fut découvert que la brume venait d'un portail. Alors, les courageux défenseurs d'erethil traversèrent la brume et ses dangers afin de permettre à un autre maitre de la tour du nom de Karura-Ô de sceller à jamais le passage grâce à sa puissante magie. Ainsi, furent anéantis les efforts de cet ennemi. Il ne resta plus qu'à détruire l'indestructible golem, les défenseurs de l'île se rassemblant dans un nouveau combat épique dont ils sortirent victorieux.
Ainsi prit fin la menace de la brume et de Néthis.


De Vaglaam Tristelune, retranscrit par Laureline Be'tnessa



Dernière édition par Stradivarius le Dim 20 Déc - 16:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stradivarius
Initié(e) des Mystères
Initié(e) des Mystères
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Sam 5 Déc - 18:44

Citation :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une naissance incroyable ~ Maggy Delving

Il y a un certain temps, les aasimars et les tiefflins étaient systématiquement réduits en esclavage ou mis à mort en Erethil, mais une naissance allait changer tout ça. Une citoyenne distinguée et appréciée de tous tomba enceinte de son sorcier chéri. Lors de l'accouchement, un soldat était présent pour la protéger au cas où il y ait une attaque, mais au final il se révéla dangereux pour l'enfant, car... Lorsqu'il naquit, il n'avait pas de petits petons, mais des sabots ! Le soldat, voyant ça, voulu s'emparer du bébé pour le mettre à mort ou le donner en esclavage au consortium ! Mais la maman et les sages femmes étaient déterminées à ne pas le laisser faire et il laissa tomber, faisant un rapport à ses supérieurs. Quelques temps plus tard, un lieutenant vint voir la mère pour lui demander si c'était confirmé que son bébé fut tiefflin. La maman répondit qu'aucune analyse n'avait été faite encore, vu le jeune âge de l'enfant, et que sa particularité pourrait provenir d'autres sources. Le lieutenant ne força pas d'analyse si tôt pour le pauvre bébé et évita soigneusement d'en reparler, même alors que le temps passait et que cette raison se justifiait moins. Et un jour, soudainement, une nouvelle loi fut publiée, disant qu'un enfant de citoyen eretilien qui serait tiefflin ou aasimar peut devenir roturier de plein droit, avec possibilité donc de devenir citoyen ou même patricien. Le seul bébé dans ce cas à l'époque étant ce fameux enfant.

Voici comment une naissance bouleversa la politique de l'île, ouvrant la voie à une reconnaissance des tiefflins et des aasimars et la fin de leur chasse. L'enfant grandit heureux dans le royaume, pleinement accepté malgré sa différence.


De Maggy Delving, retranscrit par Laureline Be'tnessa



Dernière édition par Stradivarius le Sam 5 Déc - 20:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stradivarius
Initié(e) des Mystères
Initié(e) des Mystères
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Sam 5 Déc - 18:47

Citation :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Mésaventures ~ Saeros

Donc, c'est un demi-elfe, fraîchement débarqué sur Erethil, qui découvre la vie des insulaires, leur monnaie, leurs coutumes...les charmes de la région... et les choses moins charmantes...
Le jeune homme serviable, se retrouva à combattre des ombres aux côtés  des gens d'ici... pendant un bref instant... puis il se réveilla à l'hôpital. Voyant qu'il n'avait pas l'équipement requit pour apporter une véritable aide, il partit en quête de minerai de fer, et alla dans la mine des gobelins. Puis...il se réveilla à l'hôpital!
.. Un beau jour, il arriva à éliminer tous les gobelins et récupérer du minerai...
Morale de l'histoire: On arrive à tout, à force de persévérance.

De Saeros, retranscrit par Laureline Be'tnessa



Dernière édition par Stradivarius le Sam 5 Déc - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stradivarius
Initié(e) des Mystères
Initié(e) des Mystères
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Sam 5 Déc - 18:53

Citation :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Histoire de Coama ~ Coama

Alors ... comment suis je arrivé ici ? c'est une longue histoire, à vrai dire ... je vais essayer de vous la résumer.  Je n'ai jamais connu mes parents, à vrai dire, j'étais trop jeune pour avoir des souvenirs d'eux. Je ne sais pas vraiment ou je suis née, mais je pense que ça devait être au Tashalar, ou un de ces pays-la. Je pense que mes parents ont fait un sacrifice énorme, enfin j'aime à le penser. Ils étaient pauvres, dans la misère, et n'avaient pas de quoi s'offrir le luxe d'élever un enfant. Mes premiers souvenirs, de ma plus tendre enfance, ce sont les reflets du soleil sur la mer, voile cristallin, alors que je me baladais difficilement sur mes deux jambes à l'arrière d'un bateau. J'ai grandi chez un riche marchand, tout le monde l'appelait monsieur Ankhesen, je devais avoir 7 ou 8 ans quand j'ai commencé a travailler dans les harems. Ça semble cruel, comme enfance, mais ça ne l'est pas du tout, vous allez comprendre : j'ai pu aller à l'école, grandir dans une propriété luxueuse, apprendre à lire, écrire compter et en contrepartie, j'apprenais le prix des choses, le travail. Je faisais le marché, tous les matins, et puis je m'occupais de nettoyer le linge, d'approvisionner les filles sélectionnées, etcétéra. C'était pas trop contraignant, et on était une bonne équipe.  Et puis ... c'était mieux qu'une vie de misère. Quand j'ai été plus âgée, j'ai pu occuper d'autres postes plus importants. J'ai eu l'occasion d'apprendre quelques notions de médecine et de soins, puis aussi de suivre une formation au clergé de ma déesse. Malheureusement, les affaires sont les affaires, et le vent tourne parfois. Monsieur Ankhesen a probablement fait de mauvaises transactions, une grande partie de ses propriétés ont été vendues, et je me suis retrouvée sans travail. Et puis ... la suite vous la connaissez, j'ai pris le bateau et je suis arrivée ici.
Il y a toujours une image qui me revient, cependant : ce sont ces grands rideaux de soie bleu et jaunes, qui pendaient dans l'entrée du harem. Je les vois encore virevolter au vent, et contrairement à ce qu'on pourrait penser, me rappeler cette image me réchauffe le coeur parce qu'elle me rappelle à quel point j'ai eu de la chance.

De Coama, retranscrit par Laureline Be'tnessa



Dernière édition par Stradivarius le Jeu 10 Déc - 16:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stradivarius
Initié(e) des Mystères
Initié(e) des Mystères
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Sam 5 Déc - 19:04

Citation :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Rencontre avec Kelemvor ~ Altorn de Valere

Alors je vais vous conter l'histoire qui a pousser un petit groupe d'aventurier a rencontrer Kelemvor en personne !

L'histoire a commencé en fait il y a bien longtemps, Mélicise enquetait sur son culte, on l'a mandaté pour retrouver un artéfact extrement important que le culte de kelemvor devait gardé et surveiller. Elle enquetait seule au début puis finalement, vu que nous étions déja tres amis elle et moi elle m'a demandé de l'aide et de l'appuie pour ces recherches, j'ai accepté sans hésité et nous avons alors entamer l'enquête. Celle ci avancait relativement peu mais a force de patience de temps et de travail nous avions finit par en savoir plus sur cette relique. Je préfçre en taire le nom d'ailleurs. Régulièrement, nous devions partir en expédition pour trouver des indices ou des informations. Un jour, nous ûmes une mission en Outre-terre profonde, Mélicise  constitua alors un groupe conséquent pour affronter les périls de ces lieux.  Le groupe était constitué de Mélicise, Tress, Etoile, Vaglaam, Yoath, Emilya me semble t'il et moi même : Altorn de Valère. Nous nous sommes profondément enfoncé en Outre-terre, combattant sans relache pour atteindre notre but ! Nous sommes allés dans des lieux que personne parmi nous ne connaissait, et plus nous avancions plus nos protections déclinaient. Les uns apres les autres les sorts tombaient comme la promesse d'une mort proche !  Nous voulions trouver le repos, nous replier,  mais ce fut impossible : l'ennemi n'était pas loin et nous devinions ses pas au delà des paroies rocheuses. Il fini alors par nous encercler, tant et si bien que celui ci a réussi a nous acculer dans une salle de taille modeste avec une seule sortie. Pris d'assaut par l'ennemi, nous tenions les lieux comme  nous le pouvions. Malgré nos efforts,  ils réussirent finalement a rentrer,  mes camarades et moi même tombant les uns apres les autres. .
Je ne saurais dire combien de temps après,  mais j'ai réouvert les yeux sur un monde gris, un monde de mort, en réalité : La cité du jugement ! Nous étions au sein du plan de Kelemvor. . .Le temps que nous nous rendions compte du lieu ou nous étions, nous nous pensions tous morts. C'est alors que d'un coup d'un seul une vive lumière est apparue ! Nous n'avions jamais vu une lumière aussi intense. Au même instant, nous avons ressenti une fascination dépassant tout ce que l'on peut imaginer, ça nous a coupé la chique a tous, moi le premier, imaginez un peu. La lumière s'est dissipée quelque peu et nous avons vu une silhouette d'or et d'argent se dessiner a travers celle cie. Cette présence imposait un tel charisme que nous nous sommes agenouillés comme par réflexe. Puis, elle a parlé d'une voix forte, ferme, mais avec un ton dirais-je neutre finalement : Nous étions face a Kelemvor en personne. Il s'est alors approché de notre groupe, suivi de quelques Archanges de la mort et autres Séraphins.
Il nous a dit ou nous étions, et comment nous étions arrivé là. Alors qu'il parlait je sentais mon cœur battre au sein de ma poitrine comme si il allait exploser, le contact de la divinité etait tellement intense, si omniprésent que personne ne pu décrocher un mot. .  sauf lorsqu'il nous a questionné. Nous ayant expliqué que nous étions mort lors de l'accomplissement d'une quête divine en son nom, il nous laissa un choix, une seule chance de ne pas trouver la mort définitive : Nous devions coute que coute mener cette quête a son terme, retrouver cette relique et lui remettre en personne. La question d'accepter ou de refuser fut posée a chacun, et tous ont accepté. Je n'ai vu que Yoath hésiter quelques peu, regardant les morts de la cité "vaquer" a leurs occupation, les autres attendant d’être jugé. Il a longuement hésité mais sous mon impulsion, il a finit par ne pas se résigner a ce destin et a lui aussi accepté. Nos âmes se sont vues retourner au sein de nos corps, une seconde vie nous a été octroyée tout du moins de manière temporaire. Le temps venu nous passerons de nouveau devant lui.

Nous fumes de retour en ville ou dans ces alentours, forts d'une rencontre absolument inoubliable.

Par la suite l'affaire prit de l'ampleur et ces factions concernés ont pu aider de temps en temps. Notre quête n'est pas encore terminée, nous en sommes aujourd'hui a la toute conclusion.


D'Altorn de Valere, retranscrit et illustré par Laureline Be'tnessa

Revenir en haut Aller en bas
Stradivarius
Initié(e) des Mystères
Initié(e) des Mystères
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Dim 9 Juil - 16:27

Citation :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Rencontre avec Selune"
Par Dunaid Alijar retranscrit par Laureline Dimrost

Mon ancêtre Yoath a  eu la chance de rencontrer au moins une divinité. A l'origine, il était priant de Gond et est arrivé sur l'île. Il a ensuite rejoint la Tour de Thaumaturgie et y a progressé peu à peu.

Vint alors le moment où la déesse de l'égarement décida de s'intéresser à notre île plus où moins directement. Certaines personnes devenaient comme "corrompues" par ce qui était appelé à l'époque les Graines de Shar.
Le pouvoir de ces graines était immense et poussait même les personnes les plus loyales à faire de terribles choses. Certains porteurs décidèrent alors de s'entrainer à canaliser l'énergie de ces graines pour ne pas les laisser prendre le contrôle sur eux.

Je n'ai pas tout les éléments et tout les noms, mais je sais que les graines ont peu à peu pu être rassemblées. En effet, à la base il existait 7 graines et 7 porteurs. Puis, les graines se sont retrouvées sur trois porteurs seulement : Mel Dimrost, Souleymane Travis et la Dryade.
Il devint alors urgent de trouver un moyen de les détruire : leur pouvoir devenait trop important et dangereux.

Alors, un petit groupe de héros se rendit au mon Cirrus pour y dédier une grande cérémonie à Selune. Des objets en offrande furent ainsi disposés afin de reproduire le symbole de la Dame d'Argent.
C'est là que le temps se figea : Comme s'ils y étaient tous suspendus !  Même le froid alors mordant ne semblait plus avoir d'emprise sur eux.
C'est là que leur apparu la Dame de Lumière, Yoath croyant d'abord qu'il s'agissait d'un émissaire avant de réaliser qu'il avait face à lui la véritable Selune.
Celle ci avait en quelque sorte sorti le groupe d'aventuriers de l'île afin de pouvoir leur parler. Et même Yoath, barde reconnu pour sa "grande bouche" s'agenouilla et devint silencieux : il avait une véritable déesse face à lui, imaginez son bonheur !

La Dame d'Argent aida alors le groupe à trouver une solution : Il convenait de rassembler les graines sur un seul porteur. Dans le rituel associé, Souleymane perdit la vit et décida de ne pas revenir malgré la tentative de rappel pour continuer son œuvre.

Ce fut la fin des graines de Shar; Le groupe avait perdu un vaillant guerrier : Souleymane ne reviendrait plus bien qu'il resterait dans le cœur de beaucoup.

Le groupe rentra alors comme sur un petit nuage, heureux d'avoir rencontré Selune mais tristes de la perte de leur ami.

C'est là que Yoath commença à s'interroger sur ses croyances. Priait-il vraiment Gond par réelle vocation ou plutôt par "Tradition familiale" ?
Il questionna alors de nombreuses personnes, et décida de se convertir à Tymora avec l'aide d'Emilya Latha.

Cette histoire montre bien que rien n'est impossible et que, qui sait, nous pourrions peut être nous aussi rencontrer un jour une divinité !


Dernière édition par Stradivarius le Dim 9 Juil - 16:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stradivarius
Initié(e) des Mystères
Initié(e) des Mystères
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Dim 9 Juil - 16:29

Citation :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Pour un enfant, le Coeur d'une Dryade"
Par Laureline Dimrost

Il y a très longtemps, la Dame de l'Egarement avait décidé d'enfanter 7 filles afin de combattre Selune et d'étendre sa puissante. Ses plans avaient en quelque sorte étaient contrariés par Velsharoon qui non seulement donna à ces enfants le libre arbitre mais aussi la possibilité d'être des mâles.
Ces enfants portaient en eux ce qui allait s’appeler des "graines de Shar". Leur révélation se fit par le biais d'une cyriquiste qui en Erethil avait décidé d'anéantir l'île Azur et les autres porteur afin de réunir en elle les graines : car les enfants avaient la possibilité de tuer les autres afin d'absorber leur pouvoir.

Pendant cette sombre période, il y avait une porteuse de graine assez particulière. Il faut savoir que chacune de ces "graines" portait un pouvoir unique. Malheureusement, c'est une jeune dryade qui endura celui d'une nécromancie terriblement puissante. Imaginez son état, elle qui n'était que vie à l'origine : elle errait désormais dans la forêt sombre, éternellement souffrante, oscillant entre la mort et la vie qu'elle aurait du incarner.

C'est là qu'une jeune elfe aventurière eu l'extrême mauvaise idée de s'introduire dans son territoire. Cette elfe s’appelait Oone et portait en elle une toute petite vie, enfant de Bélorin Be'tnessa.
Il se raconte alors que la Dryade, envieuse en voyant ce bébé, le vola pour le porter dans son propre ventre !
Elle laissa ainsi l'elfe démunie, qui n’eut plus que ses yeux pour pleurer...et sa voix pour rapporter le drame à la Tour de Magie ainsi qu'à son compagnon.

Pendant ce temps, les combats se poursuivaient contre la Cyriquiste qui cherchait toujours à détruire les autres graines pour devenir l'élue de la Sombre Déesse.

Mais la Dryade avait bien d'autres préoccupations : La petite vie en elle mourrait ! Cette petite vie, cette seule petite vie qui l'avait touchée, qu'elle avait aimé malgré sa terrible malédiction. Elle mourrait...dans son ventre mort...

Alors, loin des échos des erethiliens rassemblés contre les armées de la Cyriquiste, loin de Mel Dimrost où de Souleymane les deux autres porteurs, loin encore de la Tour de magie où de l'Eclat Ardent, une chose plus que toute autre préoccupait la Dryade : L'avenir de l'enfant.

Décidée, elle alla rencontrer une prêtresse de l'Eclat Ardent dont l'histoire ne dit pas le nom. Elle lui fit alors promettre de ne surtout rien dire, si elle souhaitait sauver ce bébé et la porter pour elle dans le secret. La prêtresse, pour sauver la petite vie, accepta.

Peut être est-ce du à cela, peut-être pas, mais la Dryade décida de sortir de sa forêt alors que les Erethiliens c'étaient réunis pour aller combattre la fille du dieu fou dans son propre royaume.
Et nos héros réussirent bel et bien à détruire leur ennemie ainsi que son demi-plan..mais n'avaient plus aucun moyen de sortir ! Ils étaient ainsi piégés, tout s'écroulant autour d'eux : pris comme des rats!
C'est là que la Dryade intervint : Figeant le temps, elle leur laissa l'opportunité de regagner le plan Matériel..mais pas sans contrepartie : Elle absorba en retour la graine de la cyriquiste, décuplant sa puissance. La question tarauda alors les esprits : Était-elle avec ? Où contre eux? Allait-elle détruire Erethil à son tour?
Rien, encore, ne permettait d'y répondre.

Plus tard, alors qu'ils n'avaient toujours pas obtenu de réponse, nos héros retrouvèrent la Dryade. Elle leur proposa contre toute attente de se rendre sur le plan de fugue afin de détruire définitivement l'ensemble des graines dans le Mur !

C'est ensuite qu'avec l'aide de Selune nos héros parvinrent effectivement à se rendre sur le dit plan aux cotés de la Dryade. C'est là que, devant la citée du jugement, la dame d'Argent aida la Dryade à accueillir en elle toutes les graines en délivrant ainsi Souleymane et Mel Dimrost. Seule, l'être féerique se jeta alors dans le mur des âmes afin de détruire à jamais l’œuvre de la Dame de l’égarement, prête à endurer l'éternelle tourment pour sauver Erethil et l'ensemble de Faërun.

Aujourd'hui, certainement, souffre-t-elle encore pour nous.

Mais, la petite fille qu'elle avait tant voulue est bien née. Il fallut néanmoins un diamant car elle fut emportée par les évènements. Cependant, elle survécu, et beaucoup la connurent ensuite : Alnaë Be'tnessa, la petite fille aux trois mamans.

Parmi ces mamans, une Dryade, une très grande dryade.

Parfois, la vie d'un enfant peut sauver le cœur d'un être, et à travers lui une destinée.



Dernière édition par Stradivarius le Dim 9 Juil - 16:48, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stradivarius
Initié(e) des Mystères
Initié(e) des Mystères
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Dim 9 Juil - 16:30

Citation :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Une bien coquine Sharessane"
Par Lua Phynëe retranscrit par Laureline Dimrost

A l'époque, Loula était locataire des bains à plein temps. Et elle adorait jouer à des jeux ! Parfois, c'était innocent. Souvent, c'était sensuel. Parfois, c'était un peu dangereux.
Sa préférence, c'était de changer les gens en chat! Et, je crois, parfois contre leur volonté. J'ai refusé de jouer à ce jeu ! Mais, avec d'autres collègues de la Maison des Merveilles, elle nous a initiées aux massages. Et puis, elle nous a ensuite proposé de petits défis pour mettre en pratique son enseignement ! Je ne m'étendrais pas sur les détails !

L'important, dans mon histoire, c'est la récompense obtenue une fois les défis remplis.


Loula avait en effet une réserve de composés alchimiques surprenants. Elle nous a remis à chacune une potion bien particulière : Elle disait que c'était une amie prêtresse de Sunie qui les lui fournissait. C'était, en quelque sorte, une potion d'amour "tout en un" : Je parle là de câlins, pas de sentiments amoureux!
Augmente le plaisir, protège des maladies...et ! Si deux amoureux boivent dans le même flacon t ont tout les deux le désir de concevoir un enfant ils sont alors assurés d'y parvenir !

J'ai donc gardé cette potion précieusement pendant plusieurs années. Et évidemment, je l'ai partagée un jour avec mon amoureux.

Et c'est ainsi que deux ans plus tard Anarion est né !


Dernière édition par Stradivarius le Dim 9 Juil - 20:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stradivarius
Initié(e) des Mystères
Initié(e) des Mystères
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Dim 9 Juil - 16:31

Citation :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Une Luth acharnée"
Par Laewin Quatrecordes retranscrit par Laureline Dimrost

C'est l'histoire de la guerrière elfique ! Et d'un orque qui s'est penché sur son berceau !
Son histoire a lui est plus courte, il s'est fait arracher le pif d'un coup de dent ! - car on plaisante pas avec la guerrière elfique même quand c'est un nourrisson - C'était une fine archère et une barde émérite !
Quand ses ennemis entendait son luth, ils détalaient comme des lapins !
Mais arrivé au bout de l'horizon, ils s'faisaient cueillir par des flèches dans les reins !Un jour elle entra dans une taverne : la taverne du Crabe Démoniaque aux Milles Yeux tintintintinnnnn.
Il y avait là, toute la fine fleur des malandrins et les plus vils sorciers de tout les royaumes, et un pot de fleurs sur la table. La guerrière elfe s'approcha du comptoir et frappa le bois de sa main !

"tavernier !!!Un lait fraise !"

On lui servit un grog au sang de rat avec un œil pour la déco' !
D'un coup fatal sur les cordes,les verres volèrent en éclat ! Et même les chopes en étain ! Si si...
Un pirate grand comme une armoire mourus qu'a cause son œil de verre éclata dans sa tête... ça c'est chouette.
S'avança alors un grand nécromancien pâle gesticulant de sa main osseuse et noueuse, incantant les ombres verdâtres qu'on voit parfois dans les cryptes... quand on va dans les cryptes...et un gros bruit d'os se fit entendre.
Lorsque le genoux de la guerrière heurta ... un peu par hasard... les bijoux de famille qui devait être en ivoire.
Ll'assistance, les tympans éclatés, le sang qui coulait du nez... ne remarqua pas l'elfe qui s'empara des parchemins du pseudo macchabé.
Elle s'en alla du bouiboui, se retournant vers ses victimes.

"restez pas là cet été........"
".... car j'entame une tournée"

A la lueur de la lune, elle contempla sa fortune. Sur les parchemins moisis, il y avait une piste au trésor !
C'était marqué : "Erethil, une fois à gauche, deux fois à droite, trois coups de rames et vous y êtes"
"Le plus grand trésor, heures d'ouvertures de la chasse : du levant au couchant"
"signé : la MdM"

Sur l'autre parchemin on voyait le plan du plus grand des tombeaux maudits.
Une chapelle minuscule dédié a un dieu dépravé et déchu qu'on ne connaissait plus gardée par des boucs à trois têtes et des serpents cracheurs de lave !
Et plus on descendant dans le tombeaux, plus c'était pire que si c'était déjà pas bien.
En gros... un truc a faire après le petit déjeuner pour notre championne!

Bon... résumons un peu... les boucs sont devenus des chèvres et les serpents des bottes. Tout ce qui avait plus de deux yeux en finirent qu'avec un seul.
Ce qui pouvait cracher du feu finissait par tousser de la cendre. Mais le trésor ultime était gardé par la plus ignoble créature : Un gobelond !! - c'est un gobelin mais blond, comme Dunaid, en moins moche -

Le gobelond posa une énigme.... énigmatique !

"Que faites vous là ?"

Je viens récupérer le trésor" déclara l'elfe guerrière !

"Le trésor en question est le Luth du Temps Infini"

Diantre se dit la guerrière, de quoi prolonger mes tournées ! Puis, il dégaina lui même le luth dont il était armé !
La musique résonna de tout les instruments ! Elle ébranla la grotte ! ce n'est pas une contrepèterie !
Et c'est finalement sur des accords frénétiquement ... une bonne vieille gigue comme on en fait chez nous...que l'elfe triompha du gobelond qui ne pouvait suivre la cadence !
Elle laissa son ennemi exténué au sol, non sans lever un pouce approbateur ... histoire de le féliciter un peu quand même....
Elle récupéra le luth que voilà ! *un luth dessiné*

Mais finalement à la surface son pouvoir s'atténua....
Il n'en restait que le pouvoir d'accompagner le récit des histoires vraies.
Car tout ceci est vrai !

Ah oui..... c'est vrai....... ou pas !


Dernière édition par Stradivarius le Dim 9 Juil - 16:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stradivarius
Initié(e) des Mystères
Initié(e) des Mystères
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Dim 9 Juil - 16:32

Citation :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Soyez l'Artiste"
Par Vaglaam Tristelune retranscrit par Laureline Dimrost

En vieillissant , vous perdrez tout.
Si vous misez tout sur la beauté physique.
En vieillissant vous perdrez tout.
Si vous misez tout sur vos nombreux amis.
En vieillissant , vous les perdrez aussi.

Aussi , je vous le dit, il faut être un artiste !
Poète , musicien , peintre que l'age bonifie.
Chérir la connaissance, être un vrai érudit.
Inventer des histoires qu'on raconte aux petits.
Alors pour vous les ans n'auront plus rien de triste.
Votre charme éblouira les esprits avertis.
Qui briseront votre solitude, solitude chérie.
Le temps d'un éclat de rire , ou d'un poème mal dit ...
Revenir en haut Aller en bas
Stradivarius
Initié(e) des Mystères
Initié(e) des Mystères
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Dim 9 Juil - 16:34

Citation :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"La fée de Valère"

Par Altorn de Valère retranscrit par Laureline Dimrost

C'était une époque où l'entropie nous transformait tous de manière totalement aléatoire en divers animaux, ou monstre où créature féerique selon le coup de chance dira-t-on.
Et alors que nous étions aux bains avec quelques membres de la Maison des Merveilles ainsi que Maggy, elle et moi avons été frappé par ces transformations : Elle c'est alors métamorphosée en chauve souris pendant que je me suis retrouvé en pixie mâle.

En soit, nous n'avons ressenti aucune douleur ni aucun problème particulier, un intérêt en revanche : pouvoir voler se poser sur les épaules de n'importe qui, se nicher dans les cheveux de son choix !
Cependant, nous ne devions pas rester sous cette forme trop longtemps vu que cela pouvait nous poser un problème à terme. Nous avons donc été conduits à l'arène où Anaïs par le biais d'un verrou nous a délivré et retransformé.

Voila la fin de l'histoire!
Revenir en haut Aller en bas
Stradivarius
Initié(e) des Mystères
Initié(e) des Mystères
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Dim 9 Juil - 16:35

Citation :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"Lapin Tomate et Gnome fou"
Raconté par Altorn de Valere retranscrit par Laureline Dimrost

Avez vous déjà entendu parler du lapin décapiteur de la ville basse?

Cette histoire est assez courte, pour ce que j'en sais du moins. Dans le temps, le culte d'Umberlee était plus représenté sur l'île et donc plus puissant : nous avions entre autre des seigneurs des tempêtes parmi nous.
Pour vous expliquer, ce sont comme des prêtres en encore plus puissant, mais pas de chance pour eux condamnés à manier la lance.

Enfin ! En ces temps dirons nous troublé, mais idéal pour diverses joutes verbales qui ne manquaient pas de fuser de toute part - c'est vous dire que j'étais à mon aise - nous avons un jour entendu un hurlement depuis la ville haute. Vous me direz : A Erethil, ma foi, quoi de plus banal?

Nous sommes néanmoins aller voir tout de même, et avons trouvé Kharan blême : Il nous a alors raconté qu'un de ses fameux seigneur des tempêtes avait été décapité par un petit lapin ! Et un lapin tout ce qu'il y avait de plus classique dans son apparence, nous l'avions déjà croisé sur la place un peu plus tôt sans lui prêter plus d'attention.
Mais celui ci aurait sauté à la orge du Seigneur des tempêtes...et couic !

En soit, vu son statut ça doit faire parti des morts les plus débiles de l'île.

Mais comme je vous le disais ça n'était pas l'affaire la plus étrange, sachez braves gens que nous avons du faire face à une menace des plus bizarres!
Oui, à deux pas d'ici, devant le palais, nous avons été attaqués par des tomates, des courgettes, des melons et des potirons humanoïdes!

Oui messieurs dames, et en plus de ressembler à des tomates de deux mètres de haut avec des tiges en forme de jambes, laissez moi vous dire qu'ils étaient assez costaud. C'était une véritable menace pour la cité : En étant tuées ces choses explosaient en jus de légume. Non seulement cela nous engluait en plus de nous pourrir nos habits et nos cheveux - imaginez un peu ma réaction - mais en plus cela laissait une odeur horrible sur la ville et posait des soucis d'hygiène.

De plus, lorsque nous affrontions cette menace nous pouvions nous retrouver maudits et cette malédiction consistait à être prit de fringales. On passait alors notre temps à manger, le plus possible, sans faim, nous nous croisions avec un morceau de poulet en bouche. Ça devenait très gênant outre le poids en terme de famine : les réserves de nourriture diminuaient et ce sans parler de soucis de santé.

Après des mois d'enquête que je vous passe, nous avons découvert qu'en réalité tout ceci venait d'un nécromancien gnome qui faisait mumuse dans son laboratoire : une grande tour près des moulins. Nous l'avons pourchassé, combattu ses tomates géantes et finalement nous l'avons vaincu. Plus tard nous avons découvert qu'il s'agissait d'un agent de FORCE.

Enfin, en général, ceux qui n'étaient pas là au moment des faits ne croient pas à cette histoire! Un de nos plus appres combats fut de combattre des fruits et des légumes.

Conclusion : Mangez de la Viande.

Revenir en haut Aller en bas
Stradivarius
Initié(e) des Mystères
Initié(e) des Mystères
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Dim 9 Juil - 16:35

Citation :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
"La course des Etoiles"
Par Laureline Dimrost

Je vais vous raconter une étrange histoire, d'Etoiles, de Plans, et de Divinité.

Aux alentours de *novembre 2015*, soit il y a aujourd'hui environ vingt ans, les astres d'Erethil se mirent en mouvement d'abord sans que personne ne les remarque.
En effet, le premier à soulever le phénomène fut un astrologue encore présent sur l'île à ce jour, un grand devin du nom de Traman Narmiver.

C'est au même moment que le climat de l'île se mit à changer.

Des élémentaires sur mirent à déferler, attaquant le duché, les moulins : ils semblaient pris d'une frénésie soudaine. Et comme de coutume, les Erethiliens eurent pour premier réflexe de les réduire en miettes. Cependant, certains tout de même s'interrogèrent : Une aura formée d'ombre et de lumière accompagnait ces apparitions, et de nature invocatoire..étrange.

D'autres, encore, levèrent les yeux vers les étoiles et remarquèrent que certaines constellations s'illuminaient alors que d'autres disparaissaient.

Puis, des ombres se mirent à attaquer les temples et l'ensemble des autels sacrés de l'île. A chaque fois, le ciel présentait des migrations où illuminations des astres particulières.

Comme il arrive parfois, des personnes tout à fait opposées de nature se mirent à travailler ensembles pour comprendre auprès de l'Astrologue Traman Narmiver. Quelqu'un où quelque chose exploitait ce phénomène naturel pour attaquer la citée. Celui ci fut aussi observé dans le plan de l'ombre. Et bientôt...très bientôt...le ciel allait se déchirer !

Alors, à l'occasion d'une éclipse, les cieux s'ouvrirent et avec eux le plan d'ombre glissa sur Erethil. On appellera ce phénomène "l’hémorragie planaire". Profitant de celle ci, un être d'ombre et de lumière c'était glissé dans les reliques en fragments.

Des Erethiliens recueillirent alors ces éclats d'ombre en eux afin de purifier les reliques de leurs divinités, et comprirent petit à petit qu'il ne s'agissait pas d'esprits mais bien d'une seule entité : une déesse venue d'un autre plan. !Une déesse qui, pour une raison inconnue, aidait les forces de la Dame de l'Egarement qui elles aussi exploitaient l’hémorragie. Pourtant, auprès de certains hôtes elle présentait un visage sensible, ou haineux, plein de vengeance ou encore capable d'amour et d'amitié. Celle ci se présenta comme la "reine de la nuit", qu'on appellerait bientôt Shaïtan.

Elle termina pourtant de détruire les reliques et les protections des temples. Étrangement, elle ne tuait jamais alors qu'elle assistait les pires êtres que Torril ai connu : Les Sharistes. Une contradiction que certains voulurent comprendre, quand d'autres voulaient la détruire et que d'aucuns encore exploitèrent à de viles fins.

Mais le ciel continuait à saigner... des ombres, des brumes...les plans continuaient de glisser.

Alors, la XXVI ème et la XI ème bannière organisèrent une expédition : Ils avaient trouvé comment refermer cette hémorragie planaire en allant sur place en quelque sorte "cautériser" la brèche. Il me faudrait du temps pour vous laraconter en détails, mais au sein du plan de l'ombre les erethiliens solidaires se rendirent non sans peur mais gonflés de courage.
Et, malgré les êtres d'ombre et de mort, réussirent à refermer la brèche.

Alors seulement la brume se retira d'Erethil et pour la première fois depuis des mois le soleil toucha le sol de l'île Azur. Les Sharistes eux furent défaits par des actions parallèles. On découvrit que l'homme que l'on pensait être à leur tête était en fait une victime convertie de force à laquelle Shaïtan c'était attachée.

Le ciel cependant avait définitivement changé. De nouvelles constellations scintillaient et le climat de l'île se retrouvait lui aussi influencé : Plus chaud, plus sec.

Quand à Shaïtan, son histoire était loin d'être terminée. Certains essaieraient d'apaiser ses souffrances et de la ramener vers la paix. D'autres, comme Farz Braur, de la pousser vers la haine et la rancœur.

Chant de l'Aube se sacrifia pour la porter en elle et lui donner toute la lumière qu'elle pouvait. Enfin, les bardes de la Maison des Merveilles réussirent à la convaincre de raconter son histoire, qui sera peut être l'occasion d'un prochain récit.

On se souviendra, en tout cas, de cette période où l'ombre déferlait complètement sur Erethil et où la solidarité face au danger fut plus grande que les différences. Une histoire où de tout petits mortels ont refermé une brèche planaire !

Puissent les étoiles briller longtemps désormais.



Revenir en haut Aller en bas
Maison des Merveilles
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Ven 27 Oct - 16:52

Citation :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
~ La Malédiction de la Dame de Pique ~
Conté par Bélorin Be'tnessa, retranscrit par Laureline Dimrost.

A l'époque, la dame de pique avec ses sbires les plus redoutables terrorisait les bas quartiers. Son ombre planait sur nombre de foyers, de ruelles, semblant prête à frapper n'importe où, n'importe quand. Cette dame aux bien viles manières frappa alors une nouvelle fois !
Dans les bas quartiers, une maison suspecte luisait d'une magie étrange attirant nombre de citoyens intrigués.
Forçant l'entrée, nous avons découvert la fameuse dame et l'un de ses plus puissants serviteurs aux cotés de nombreux séides.

Un combat d'une rare violence se déclencha alors dans la petite bicoque, les gens se bousculant, lançant des sorts en ciblant au mieux malgré la cohue. Mais force fut d'admettre que nos ennemis étaient bien trop puissants, et bien que les plus faibles chutèrent la dame de pique et son terrible acolyte étaient toujours de la partie.
Moi même, tombé, réussi à m'en sortir grâce à 'l’intervention de nos jumeaux préférés sous invisibilité!

J'appris à mon réveil , après des soins, que la terrible Dame réclamait un due en énergie contre la vie d'otages constitués dans nos rangs. Je rentrais alors, la colère au ventre d'être parmi ceux ayant finis estourbis.

Elle demandait à plusieurs d'entre nous de payer un prix en force vitale, passant devant tout le monde, bousculant les pauvres alliés prêts au sacrifice. J'ai alors déclaré haut et fort, dans une belle bravade, que je paierais pour tous !
La dame de pique accepta, et posa sur moi son regard sombre : La douleur fut insoutenable, manquant de me faire tomber dans les pommes tant elle me foudroya.
Je sentis alors comme une partie de mon âme arrachée, souillée...

Sortant de mon état comateux, je découvris que j'étais marqué sans trop savoir ce que l'on m'avait fait. Une soif de sang semblait naitre en moi. Une soif puissante, me faisant peu à peu dériver. J'étais bien vivant, et n'avait pas de crocs : Ce désir de sang, de viande crue ou assimilé, semblait loin du vampirisme mais était bel et bien une malédiction.
La faim devenait de plus en plus poignante, me poussant à des réactions illogiques et dangereuses aussi bien pour moi que pour les personnes qui venaient me voir à l'Eclat.
Le Temple m'avait en effet accueilli, le temps qu'une solution soit trouvée.
Celle ci tardant à arriver, et la malédiction s'encrant de plus en plus, il fut finalement décidé de me pétrifier : Je crois me souvenir qu'un certain mage blond y a contribué ! Heureusement, celui ci ne m'a pas transformé en presse livre, c'est déjà ça !

Dans tout les cas, le mal ne progressait plus. Je me retrouvais cependant étrangement conscient de mon état, comme...sans savoir où ce puits noir allait enfin commencer à s'éclairer. C'était très flou et confus, et je ne souhaite cela ç personne !
Cela continua jusqu'au jour où on me sorti de ma stase pour me faire boire le contenu d'une coupe. Là, je retrouvais enfin mon intégrité, une sensation de plénitude et de soulagement m'envahissant brusquement.
De nouveau moi même, je retrouvais ma famille, mes amis, avec un plaisir partagé ainsi que des remontrances bien méritées !
Mais tout malheur arrive avec une bonne nouvelle disent certains ! Et alors que je profitais d'un bain relaxant dans ce merveilleux établissement de la Maison des Merveilles, Ambre est arrivée ! Pour une des rares fois où je l'y ai vue, elle m'a alors sauté dessus et embrassé, les joues baignées de larmes. Tout en me traitant d'idiot d'idiot et en me répétant que jamais je n'aurais du faire une telle chose, elle me couvrait de son bonheur à me retrouver sans manquer de me menacer si je venais à me sacrifier à nouveau.
Elle m'avoua alors ses sentiments, et j'ai depuis une délicieuse compagne qui partage une bien belle aventure avec moi !
Revenir en haut Aller en bas
Maison des Merveilles
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Ven 27 Oct - 16:52

Citation :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

~ Le chant de lumière ~

Conté par Laureline Dimrost

C'était il n'y a pas si longtemps.

Certains se souviendront des nuages qui se sont rassemblés sur les rivages, du grondement du ciel gonflé d'une colère sourde planant sur nos côtes. Et puis du vent, qui c'est levé, sifflant son glacial avertissement.

Très vite, la fureur de l'océan leva à l'horizon ses vagues déferlantes. Très vite, les femmes, les anciens, les familles des marins, se réunirent sur les docks dans une même angoisse : La Tempête hurlait comme une fin du monde.
Trois grands navires avaient, plus tôt, quitté le port, portant chacun au moins une centaine d'hommes : Des frères, des pères, des fils, des amants, tous piégés dans l’œil du néant !

C'est là que les bardes se sont mis à lancer des appels au travers de la citée : "Réunissez vous sur les docks" hurlaient ils "Nous allons chanter, ensembles, pour repousser a tempête!" "Par la grâce de la Dame d'Argent ! Ne laissons pas les abysses angloutir nos frères, nos enfants, nos amis, nos amants!".
Là, des dizaines et des dizaines de personnes coururent a toutes jambes au travers des ruelles, quittant leurs abris pour aller se réunir sous les gifles glacées d'une pluie martelante. Ensembles, ils firent face au regard noir et oppressant des nuages grondants.
Et là, coude a coude face à l'effroyable et apparemment invincible tempête, ils se mirent à chanter. Oui, à chanter d'une voix forte et unie s'élevant face au ciel colérique. Un cœur vibrant d'espoir en appelant à l'aide de la Dame d'Argent, cherchant son regard opalin au travers les ombres du néant. Une prière, une ode à sa lumière, seul espoir pour les innocents piégés par les flots enragés.
Le chant vibra le long des côtes, longtemps, très longtemps. Tous ensembles, les erethiliens réunis appelaient d'un même souffle sans se laisser décourager par les hurlements de la tempête. Ils chantèrent avec tant de foi, tant de force, qu'il sembla alors qu'ils étaient des centaines à porter leurs voix vers les cieux.

Et là, soudainement, les épais et oppressants nuages se dispersèrent ! Les éclairs s'évanouirent, et le vent cessa brusquement de secouer les rivages. Les vagues retombèrent d'un seul coup, comme vidées de leur énergie, laissant derrière elles un océan lisse et calme. C'est à ce moment qu'il apparu, opalin, dispersant les ombres menaçantes : Le grand œil d'argent. Immense, opalescent, sa lumière conquis l'horizon déchirée, l'apaisant tout à fait.
Sur l'onde argentée de la lagune, se dessinèrent alors deux silhouettes flottantes.

Rentrant au port, les navires libérèrent leurs marins, certains seulement blessés, très peu avalés par les flots. Malheureusement, le troisième ne donna pas signe de vie, dévoré par les abysses.
Selune, dans toute sa bienveillance, dans toute sa puissance, avait néanmoins pu sauver beaucoup de nos êtres chers, et vaincu la tempête.
On lui offrit alors du lait, de l'argent, des poèmes, des mots de bonté, et tout ce que nous pouvions donner pour la remercier.

Ainsi, Selune, au travers de la foi et de la bienveillance des Erethiliens, vainquit la colère des flots.
Revenir en haut Aller en bas
Maison des Merveilles
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Ven 27 Oct - 16:53

Citation :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
~ A la recherche de l'Amour ~
Conté par Lothiel Amareye, retranscrit par Laureline Dimrost.

L'histoire que je vais vous raconter n'est pas la plus épique, ce n'est pas une histoire d'une des attaques de l'île ou de combats héroïques.

C'est l'histoire d'une jeune elfe qui avait vers ses 200 ans, petit à petit, entreprenant une nouvelle quête : celle de devenir maman. Plus que ça, cette elfe papillonnant à droite à gauche, tout en profitant de ses découvertes sur une île magique, cherchait à construire quelque chose. Peut être pas pour 500 ans, mais plus que pour quelques années vite oubliées et enchainées.

Alors la jeune elfe a expérimenté. Certains auraient même dit qu'elle était un peu trop papillonnante, petit être voletant, pourtant plein d'espoir. Elle avait grandi dans une belle communauté, ou l'amour et le respect étaient des valeurs importantes : Sur Erethil, elle découvrait d'autres valeurs.
Certains voyaient les étreintes comme des choses plus éphémères, d'autres comme des serments éternels, et ces rencontres étaient enrichissantes.
Mais la jeune elfe, au bout d'une vingtaines d'années à se chercher et à rechercher une moitié, se retrouva encore seule. Ses méditations remettaient en boucle les même questionnements : "Suis-trop jeune pour cela? A trop vouloir trop vite, est-ce que je ne fais pas une erreur?"
Alors, la jeune elfe a demandé conseil autour d'elle, une multitude de conseils fleurirent aux lèvres de ses amies : "Tu devrais attendre quelques siècles" "écoute ton cœur". Et un jour, elle écouta son cœur et tomba amoureuse d'un humain.

Tout semblait beau pour elle, il semblait vouloir la même chose : construire quelque chose. Mais alors que leur histoire semblait bénie des dieux, quelque chose clochait. Plus la jeune femme essayait, moins elle entendait la douce vois d'Angharrad : Plus rien ne se passait.
La jeune elfe avait une amie humaine qui lui était chère, mais celle ci se fit plus silencieuse. C'est un jour qu'elle apprit que son amie et son compagnon avaient un lien fort : Alors elle décida, par amour pour son amie, de les laisser vivre leur vie.

La jeune elfe était triste. San doute ses amies avaient-elles raison : Quelques siècles encore? Mais une petite voix persistait dans sa tête, comme si Angharrad lui murmurait à l'oreille. "Douce enfant, reste qui tu es et garde l'espoir, toi seule peut décider de ton chemin".

Un beau jour, la jeune elfe rencontra un autre elfe, et traça avec lui un chemin, un lien, tissant leur amour progressivement. Dans un ultime espoir la demoiselle fit une prière à dame sourire, qui la béni alors d'un enfant.

Une morale a cette histoire ? Il faut toujours écouter son cœur et s'accepter comme nous sommes.


Revenir en haut Aller en bas
Maison des Merveilles
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
avatar


MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   Ven 27 Oct - 16:54

Citation :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
~ Pirates et contre-attaque ! ~
Conté par Maggy Delving retranscrit par Laureline Dimrost

Il y a longtemps, tandis que l'île d'Azur faisait ses affaires tranquillement, ses navires commencèrent à disparaître.
Bientôt, les premières nouvelles arrivèrent... Des navires portant l'étendard noir de la piraterie avaient été signalés !

Puis, bientôt, alors que plus aucun navire marchand n'osait quitter le port, les pirates débarquèrent sur nos côtes, brûlant nos champs, volant nos pâtisseries !

Vous savez ce qu'on dit : la meilleur défense, c'est l'attaque ! Mais comment faire pour attaquer son adversaire quand il est maître de vos eaux et que sa base est située loin par delà les mers ?
Ces pirates venaient de Ruathym, un groupe d'île au nord des Moonshae.
On aurait pu voler à bord du Telira, mais il y a quand même plus discret qu'un bateau volant et ils auraient été prêt !
Non, il fallait attaquer par surprise
C'est alors que fut formé le projet fou de les rejoindre... A pied.
Comment ? En marchant sur l'eau ? Mais non, en marchant sous l'eau ! Et même sous la terre ! En passant par l'Outreterre, c'était possible.

Des reconnaissances furent faites, permettant d'identifier trois îles qui pourraient être ciblées par une attaque erethilienne. Une qui portait le gros des troupes ennemies, une qui avait une énorme réserve d'or, et une île qui servait de dépôt pour leur matériel, leurs vivres, l'eau, et l'approvisionnement en général.
Que ferait-on ? Attaquer le gros des troupes avec notre petit raid pour la gloire et le sang ? S'emparer des richesses ennemies ? Le but d'Erethil n'était que de faire cesser toute possibilité de raids sur ses côtes...
Donc annihiler l'approvisionnement ennemi était la meilleure chose à faire ! Pas de vivres, pas de long voyage en mer, pas de raids !
Et qui dit pas de raid, dit chef pirate bien embêté.
Quand un pirate ne peut pas se battre contre des civils innocents, il se bat contre le pirate à coté de lui.

La cible prioritaire était donc l'île aux approvisionnements !
Ensuite, si on avait le temps, on attaquerait l'île pleine d'or pour les empêcher d'acheter ce qui leur ferait défaut. Les troupes nombreuses cachées dans la dernière île deviendraient alors un risque pour eux, puisqu'ils auraient plus l'argent pour les payer, ni le matériel pour les équiper !

Nous partîmes donc par l'outreterre, marchant longtemps dans les tunnels souterrains, guettant les dangers ! Le voyage ne fut pas de tout repos, et ne se comptait pas en heures mais en jours !
Mais au final, nous émergeâmes sur l'île pirate
Nos yeux furent tout de suite attirés par la grande forteresse qui abritait le matériel ennemi. Le combat ne serait pas simple !
Déjà, nous n'avions pas pu emmené de matériel de siège dans les tunnels outreterrien et une immense porte barrait la route vers notre objectif

Les quelques gardes devant la forteresse n'étaient rien et furent rapidement neutralisés, mais la porte ? Heureusement, il existe une technique pour ouvrir une porte, même quand elle n'a pas de serrure !
En effet, les portes, mêmes les grosses doubles en acier, ne résistent pas quand on leur applique une légère pression sur un point précis, ou pas, à l'aide dune pluie d'énorme météores de feu !!
C'est ainsi que je "crochetais" ma première porte.
Je vous laisse imaginer la tête des pirates qui pensaient devoir simplement se préparer à repousser un assaut sur leurs murs à base d'échelles.

Nous entrâmes dans la forteresse, tombant sur les soldats ennemis comme la foudre, et la première demi-heure de combat fut tout à fait satisfaisante pour Erethil, les Ruathiens étant complètement désorganisés.
Lorsqu'ils réussirent enfin à rassembler leurs troupes, nous tenions tout le mur extérieur, et ils n'avaient plus que la forteresse intérieure et la cours devant l'entrée, situés sur une hauteur.

Le combat fut là bien plus rude, mais nous parvinrent à triompher des troupes placées devant la porte. On demanda alors encore une fois mes services de serrurière, et je fis encore montre de retenue et de subtilité dans le placement des énormes météores de feu !
Nous nous rendîmes alors maîtres de la place et détruisirent tout l'approvisionnement ennemi.
Il y eu encore plusieurs combats dans les îles ennemies, pour les priver de l'or qui payait leurs combattants, et les raids cessèrent rapidement quand ils ne purent plus armer de navires
Le chef des pirates, ayant perdu sa crédibilité, se fit remplacer -chez les pirates, ça veut dire assassiner - et le nouveau chef chercha à conclure une paix avec notre Royaume pour éviter les mêmes ennuis que son prédécesseur.

Fin !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Recueuil]Cercle des conteurs : Récits et Légendes Erethiliennes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Haïti 2007 : la quadrature du cercle ?
» Le Cercle Bilderberg ou le bal des vampires ?
» Entrez dans le Cercle des Fées !
» 7ème cercle de l'enfer - mardi 6 mars, 13h10
» Titres du Cercle d'Or, titre à Ambre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erethil II :: [RP] Annonces :: [RP] Publications-
Sauter vers: