Erethil II

IP module : 164.132.207.161:5121 (:5123 pour l'import)
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Texte : De l'art d'etre un monstre.]

Aller en bas 
AuteurMessage
Zarakeid
Apprenti(e) des arcanes
Apprenti(e) des arcanes
avatar


MessageSujet: [Texte : De l'art d'etre un monstre.]   Ven 4 Aoû - 2:37

*Simple carnet à la couverture rouge, possession de Zerkan Krendriss.*
*L'ecriture est carrée et sans fioriture.*

Voilà, Echo a enfin eut sa lettre de marque, la belette Drow as fuit lorsqu'il as appris que le temple noir avait une devanture en pleine ville et que la majorité de la garde semblait Bainite; Ssaly aussi n'est plus là et quand à l'Aasimar dont je n'ai même pas eut le temps de retenir son nom, elle fut décapitée.

Je réside encore au camps, vivant, c'est déjà ça. Malgré nombre de questions, de regards et de jugements plus ou moins partial ils ne semblent pas avoir statué sur mon cas.

L'ironie du sort veux que des monstres plus vicieux et dangereux que les résidents du camps viennent nous interroger; ou juste par curiosité comme dans un zoo d'animaux exotiques, nous observer.
Semblant pour certains oublier que celui qui observe peut être observé en retour.

Avec tout les philosophes ou intellectuels qui sont venus, je ne comprend toujours pas comment sur une ile où se côtoient Bainites et Sunites en centre ville, où des monstres non pas de naissance mais par choix ont accès à de hauts postes, l'on puisse pousser le vice procédural à ce point pour se prémunir de monstres de naissance, alors même que ceux-ci ne sont pas agressifs. De quoi exactement on t’ils peur?

L’absurdité vas plus loin encore, lorsque comme me l'a confié une personne dont je tairais le nom, le niveau de puissance personnel moyen de l'ile est exceptionnel voir ahurissant.

Une simple lettre de mon ancien foyer, ou comme je l'avait proposé, un questionnaire sous zone de vérité ou encore une simple détection du mal m'aurais certainement déjà tiré de là ou appuyé mes propos, que visiblement ma naissance ne leur permet pas de croire; Mais rien de tout ceci ne me fut accordé.

Mais peu importe au final, en tant que Tempuran, je ne lâcherai rien, j'ai pour moi la vérité et mon code. Ils peuvent tenter de me briser, de faire de moi le monstre qu'ils veulent voir, ils échoueront car en mon fort intérieur je ne connais que trop bien la différence entre les monstres de naissance et les monstres qui choisissent de l’être.

Mais au final, la question réelle est qu’esse qu'un monstre? En quoi se défini t'il?

J'ai tendance à penser que les absolut ne sont pas atteignables par un esprit "mortel" par exemple l'axe du bien et du mal, l'un comme l'autre poussées dans leur logique extrême n'existent que par eux et pour eux, le mal absolut est absurde et n'a pas d'autre raison que lui même, pareil pour le bien; Seulement l'un comme l'autre sont interdépendant pour se définir et exister.

Le besoin d'un opposé est une constante dans les concepts cardinaux, ceux-ci sont en constante opposition que ce soit à l’intérieur d'un être ou dans le monde en général. Sans cette opposition, c'est la stagnation, l’arrêt de l’évolution et la disparition du concept même, chose que Tempus as compris en interdisant à ses fidèles de blesser les dévot et de s'en prendre au temples d'Eldath.


Sans opposé point de conflit, sans conflit point d’évolution et de renouvellement, la vie deviendrais alors comme une flaque d'eau inerte et croupirais, alors qu'en mouvement celle-ci continuerais d’être de l'eau, pouvant geler, devenir vapeur... S'adapter en somme voir évoluer.



Le véritable monstre, le monstre absolut est celui qui oublie ce simple fait par choix ou par ignorance et parvient à atteindre jusqu’à l'absurde de son concept.


Aussi l'on peut parler de monstres du bien, qui sous couvert de bonnes intentions menacent l'équilibre et la dualité intrinsèque du monde tel que nous le percevons. Ils sont au final tout aussi dangereux que les monstres du mal, si ce n'est plus car on s'en méfie souvent moins.



La race n'a donc absolument pas de prise sur le fait d’être un monstre ou non, car c'est par choix délibéré et conscient qu'un tel degré peut s'atteindre.



Je suis épuisé et je commence à m’ennuyer, demain ou plus tard si je suis encore en vie je continuais cette conversation sourde avec le papier, la solitude ne permettant pas une autre forme.
Revenir en haut Aller en bas
Zarakeid
Apprenti(e) des arcanes
Apprenti(e) des arcanes
avatar


MessageSujet: Re: [Texte : De l'art d'etre un monstre.]   Jeu 10 Aoû - 13:29

Sans grande surprise ma demande de lettre de marque fut refusée, me privant du même coup de ma liberté; 3 contre et 2 avis neutres...
Quand je repense à tout ces interogatoires et les diverses questions, tout ceci peut au final etre résumé en trois mots : "Qui es tu?"

M’évertuant à répondre que je n'était pas un monstre, j'en oubliait de répondre moi-même à cette question dont au final , je n'ai pas la réponse.
Aussi, ayant du temps devant moi, je vais en profiter pour me la poser sérieusement :
"Qui suis je?"

Question simple mais menant à une réponse complexe; Exercice difficile demandant un regard neutre sur sa propre personne et pouvant au moment même de la réponse vous changer.

Commençons par le nom : Zerkan Krendriss; Tout droit sortit de l’imaginaire de mon tuteur, je suis la première génération de Krendriss, aucune histoire, pas d’ancêtres, pas de racines, ce nom ne signifie rien pour personne si ce n'est moi, mes frères et sœurs l'ayant portée et en étant le dernier représentant.
Niveau généalogie, mes parents sont morts avant que je n'éclose et si je possède du sang de dragon rouge, j'ignore duquel et il est fort à parier que ce ne soit pas quelqu'un de présentable à mon sens.

Bref si l'on synthétise : Zerkan Krendriss est un Yuan-Ti sang pur, une race agressive, cruelle, haineuse et connue pour être vicieuse, née pour etre espion aux seins des humains et les gangrener de l’intérieur. Ajoutez à celà le sang de dragon rouge, connus pour être des êtres destructeurs et violents; Sans racines à présent sans famille et à la recherche d'un but, l'on peut aisément comprendre la méfiances de Hérétiliens à mon égard.

Seulement, ce n'est pas moi, une parcelle certes, mais nous sommes à des lieux de ma définition. Isolé, solitaire et en combat constant contre ma nature, je m'appercoit aujourd'hui d'à quel point je suis philosophiquement loin de ma ligne native. Il serait aisé d'y céder, mais mon choix, née de la possibilité de concevoir le monde autrement, me permet de devenir qui je souhaite et c'est là une liberté que j'embrasse à bras le corps.

Cependant, ma nature saurienne as forcement un impact sur ma personnalité et le paradigme à travers je perçoit le monde qui m’entoure; Sans même parler des pouvoirs inérants à ma race; La froideur avec laquelle je ressent les émotions, si je dois comparer aux humains, me permet une lecture et une approche de celles-ci plus réfléchies, malgré le fait que je soit relativement impulsif, même comparé à l'humain moyen.

Concernant les émotions justement, même si celles-ci sont aisément étouffables, je m'y refuse les considérant comme une expression de la vie, cédant même parfois à leur caprices; Il en est cependant que je trouve absurdes et uniquement nuisibles et étant incapable de les ressentir ou même d'en capter l'interet, j'en suis venue à la conclusion qu'il s’agissait en fait de maladies mentales débilitantes; Par exemple :

-La peur est logique et répond à un besoin d'autoconservation, alors que la panique ne sert strictement à rien et n'est que gênante et destructrice; Il s’agit d'une expression d'une folie passagère; Aussi, je recommande d’assommer ou d'endormir ceux qui en sont victimes car ils sont aussi dangereux pour eux même que pour leur entourage.

-Si le sentiment d'envie est un bon moteur, la jalousie ,elle, est clairement une folie de demeurés. L'humaine qui en as fait preuve en ma présence était pitoyable et abjecte, je suis entré dans son jeu pour voir jusqu'où elle allait et si le ridicule tuait, elle serait morte à mes pieds en vomissant ses entrailles. J’espère que cette folle est un cas isolé, car confondre le sentiment d'amour qui vous amène à vouloir le bonheur de l'être aimé de manière altruiste et la pensée débilitante et complétement égo-centrée de la jalousie, relève d'un niveau de connerie que je n’espère pas re-croiser sitôt. Il serait bon de faire soigner les fous capables de jalousie, car quelque soit le contexte, cette folie n'apporte rien de bon ou de constructif, jamais.

-L'autre chose que je suis incapable de comprendre, c'est la honte qu'ils ont tous pour leur corps et particulièrement pour leurs organes génitaux. En tant que sang pur, je suis pourvu d'organes reproducteurs masculins semblables aux leurs et je ne suis pas prit de honte quand je l'observe et n’ai pas non plus un besoin irrépressible de le cacher, je le fait simplement car la loi m'y oblige.
Quel est le souci des sang chaud avec le corps?
Ma conclusion est que dés qu'ils aperçoivent une parcelle plus ou moins sexuée ou sexualisée d’après leur point de vue, ils sont pris d'une envie de sexe; Rien de vraiment condamnable; Mais comme ils ne sont visiblement pas capables de se contenir ou se maitriser, ils demandent à tous de se couvrir même en cas de grandes chaleurs. Ce qui fait d'eux, sur le sujet de la nudité, des êtres inférieurs aux animaux.
Cependant, venant de créatures capables de viol, ce n'est pas étonnant, ils ont encore beaucoup de chemin à parcourir sur les sujets de la sexualité....


Je vais commencer à réfléchir à ce début de réponse, peu être que morceaux par morceaux, j'arriverais à coucher sur papier la réponse à "qui je suis?"; Mais il est fortement probable que d'ici la fin du texte j’eus déjà évolué.
Revenir en haut Aller en bas
Zarakeid
Apprenti(e) des arcanes
Apprenti(e) des arcanes
avatar


MessageSujet: Re: [Texte : De l'art d'etre un monstre.]   Dim 13 Aoû - 17:57

Plus j'étudie leurs lois, plus il me semble que soit leur histoire est parcourue de fractures, soit leur esprit est malade.
Je lisait les options des villages accueillant des esclaves et je fut atterré.

Le roc par exemple, en sus des lois sur la tenue vestimentaire, impose que les vêtements fassent une longueur précise... Bien sur! En plus d'avoir l'obligation de se couvrir même en cas de fortes chaleurs, il faut en plus que ce soit inconfortable et vous gène dans vos mouvements; Cette bande de dégénérés vas surement un jour demander qu'on se trimbale en toile de tente juste avec des trous pour les yeux alors qu'aucun dieux à ma connaissance ne leur inflige une telle ineptie, ce serait même l'inverse en réalité si l'on en crois les divinités libres.

Pire, ces fanatiques de l'absurde vont jusqu'à réglementer la sexualité des gens demandant que rien de "contre-nature ou déviant" ne soit fait. Cette bande d'abrutis congénitaux n'ont visiblement pas conscience qu'il n'y as rien de "contre-nature ou déviant" dans le sexe tant que toutes les parties impliqués sont consentantes et saines d'esprit; Ils vont jusqu'a ne pas préciser ce qui est "contre-nature ou déviant" à leur yeux comme si une majorité du monde pouvait deviner ce qu'il se passe dans leurs esprits malades.

Franchement quel genre de débile tyrannique s’immisce dans la vie privée et la sexualité de ses pairs tant qu'ils sont consentants et saints d'esprits? Même Baine ne vas pas jusque là, enfin de ce que j'en sais.

La seconde chance semble déjà plus réfléchie, même si un peu naive. jusqu'où vas le fait de "vivre en paix" , peut'on se défendre en cas d’agression? A t'on le droit de se disputer ou de se "bagarrer" gentiment avec un amis qui aime aussi la confrontation physique?

La multiplications des lois humaines semblent naitre d'un manque évident de clarté et écrite non pas pour tous, mais du point de vue de celui qui l'impose, les rendant obscures au tout venant. Ceci vas certainement de pair avec leur manque évident de franchise, voir de courage social pour la majorité... Et c'est moi, qui jamais n'ai menti, le monstre?

Ou peut être que la franchise et la conscience de soit est pour eux un trait mal venu.

Je vais méditer à tout cela avant de reposer sur papiers mes réflexions.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Texte : De l'art d'etre un monstre.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Texte : De l'art d'etre un monstre.]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un texte admirable
» Texte qui parle d'un scandale autour du colloque de Montreal VRAI OU FAUX!!!
» Haiti-Séisme, un texte touchant et inspirant de Sasaye
» [Texte] La pluie
» Et pourtant,il est loin d'etre un social-democrate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erethil II :: [RP] Annonces :: [RP] Publications-
Sauter vers: