Erethil II

IP module : 164.132.207.161:5121 (:5123 pour l'import)
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Exposition] L'Amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maison des Merveilles
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
avatar


MessageSujet: [Exposition] L'Amour   Mer 24 Mai - 21:02

**L'exposition de la Longue Nuit est installée dans l'un des espaces verts d'Havredor, où l'herbe parfumée offre d'abondantes et douces caresses aux pieds des visiteurs. Chaque oeuvre est disposée sur un grand panneau d'affichage qui lui est entièrement consacré, avec son espace dédié : en effet, les panneaux sont disposés assez loin les uns des autres pour que chaque oeuvre puisse être appréciée individuellement, sans pollution visuelle. Cependant, les panneaux restent suffisamment proches les uns des autres pour former une sorte d'espace clos dans le champ visuel des visiteurs, qui, une fois rentré dans l'exposition, ne peut pas vraiment voir au-delà de celle-ci, muré dans l'illusion d'une pièce ciel ouvert, aux murs de bois décorés tantôt de textes, tantôt de peintures ou de décorations diverses. En vérité, l'espace visuel entre deux panneaux est simplement comblé par un autre panneau disposé plus loin, tout juste à la distance qu'il faut, l'ensemble pouvant presque évoquer une sorte de labyrinthes sans qu'il ne s'y trouve aucun véritable couloir, les visiteurs alors libres de naviguer d'oeuvre en oeuvre, au gré de leur inspiration propre.**

Citation :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


LA LONGUE NUIT
~ Exposition sur l'Amour ~
[24/05/2017]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Erethiliens, Erethiliennes,

En cette Longue Nuit consacrée à l'Amour, plusieurs artistes ont souhaité rendre hommage à ce sentiment, qu'ils s'en approchent, l'effleurent du bout des doigts ou encore qu'ils essaient de l'entrevoir, de le décrire chacun à leur façon avant que celui-ci ne s'envole et soit partout à la fois, insaisissable et indéfinissable, et pourtant bien à portée de main.

Nous vous invitons à les suivre au gré de leurs visions de l'Amour, de ces tentatives d'en esquisser un peu les contours, qu'ils ont tenu à partager avec nous tous, jalonnant un voyage dont les paysages comptent finalement bien plus que la destination qui le transcende.


Liste des œuvres :




Dernière édition par Maison des Merveilles le Sam 27 Mai - 2:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maison des Merveilles
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
avatar


MessageSujet: Re: [Exposition] L'Amour   Mer 24 Mai - 21:08

Citation :
LA PRINCESSE ET LA PERFECTION

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Note de l'auteur :
 


Parfaite. Comme son prénom. Le plus précieux bijou de son père, riche seigneur de ses terres. Elle était sa fille unique, le souvenir vivant de sa mère disparue. Pour elle, il aurait tout fait. Pour elle, il ne souhaitait que le meilleur. Les années passèrent et Parfaite grandit, comblée et parfaitement étrangère à la notion de partage, de tolérance. Toute l'attention et les richesses de son père lui étaient consacrées, à elle et à elle seule.

Ce que Parfaite voulait, Parfaite l'obtenait toujours, mais les années passèrent et Parfaite devint une jeune femme à la beauté resplendissante, égale à elle même, Parfaite. Son père souhaitait la marier mais personne n'est parfait, ou suffisamment parfait pour Parfaite. Un à un, elle rejeta chacun de ses prétendants : l'un n'était pas suffisamment comme ci, l'autre, pas suffisamment comme cela. Exaspéré, son père vint un jour la voir en ses appartements : "Parfaite, ma fille parfaite, bientôt sera célébrée ta dix-huitième année. Voilà quatre ans déjà que je t'accorde de refuser ta main, même aux plus riches prétendants. Il est temps pour toi d'en choisir un !"

Hélas, Parfaite ne pouvait s'y résoudre, aucun prétendant ne trouvant grâce à ses yeux, mais pour la première fois de sa vie, il lui semblait que rien ne saurait faire céder son père. Elle lui fit alors une promesse : "Père, je vous promets d'épouser l'homme qui saura m'apporter une rose bleue." Ainsi, pensa-t-elle, son père ne pourrait plus lui reprocher son indécision et elle savait bien qu'il n'existait rien de tel qu'une rose bleue. Fort surpris de ce choix mais néanmoins bien heureux que sa fille consentisse enfin à entendre raison, son père s'empressa de faire annoncer la nouvelle à travers les royaumes.

Un jour, trois prétendants se présentèrent au château :
  • Le premier était fils d'un très riche marchand, lui-même riche marchand.
  • Le second était fils d'un très glorieux seigneur, lui-même glorieux chevalier.
  • Le troisième était fils d'un humble homme, lui-même très humble homme.
Chacun d'eux promit à la princesse et son père qu'il rapporterait une rose bleue.

Le premier prétendant s'en retourna auprès de sa guilde et demanda à ce qu'on lui livre la plus belle des roses blanches de leurs serres, qu'il trempa dans une teinture tout un jour et toute une nuit pour en peindre les pétales d'un bleu azuréen. Satisfait du résultat parfaitement uni, il revint au château pour présenter son oeuvre et demander la main promise : "Princesse, voici, pour vous, une rose bleue." Cependant, Parfaite n'était pas dupe et exigeat que l'on apporte une des blanches colombes qu'elle gardait en cage en guise d'objets décoratifs. Elle ouvrit alors la cage sur la rose offerte et l'oiseau, en s'y posant, tressaillit et chuta au sol dans un bruissement fatal, le corps inerte, mort. Ainsi fut révélée la supercherie du marchand : "Père, ceci n'est pas une rose bleue mais bien une rose imprégnée d'une toxique couleur. Je refuse d'épouser cet homme !" Ainsi fut pendu le marchand.

Le deuxième prétendant partit pour les monts à l'autre bout du royaume, depuis lesquels il s'enfonça dans les profondeurs, en quête du plus gros saphire qu'il puisse trouver. Après s'être satisfait d'un filon, il le fit sculpter à la forme d'une rose par un artisan d'excellence. Il revint ensuite au château pour présenter son oeuvre et demander la main promise : "Princesse, voici, pour vous, une rose bleue." Cependant, Parfaite refusa son présent avec dédain : "J'ai déjà, dans ma collection des bijoux, des pierres précieuses d'une valeur inestimable et infiniment supérieure à celle-ci. Ce n'est même pas une rose bleue. Je refuse d'épouser cet homme, Père !" Ainsi fut pendu le chevalier.

Le troisième prétendant s'en retourna cher lui, tout simplement. Il était peintre et chercha donc à produire, par le mélange des couleurs, le bleu le plus pur et le plus magnifique, avec lequel il peint une merveilleuse rose. Puis il revint également au château pour présenter son oeuvre et demander la main de la promise : "Princesse, voici, pour vous, une rose bleue." Et à la princesse de répondre : "Père, cet homme se moque de moi. Je refuse de l'épouser !" Ce qu'elle ignorait, c'est que l'homme était également redoutable sorcier et face à l'insolence de Parfaite, il lui jeta un sort, rendant son visage parfaitement hideux, avant de disparaître par la plus sombre des magies !

Parfaite, parfaitement inconsolable, demeurait cloîtrée dans ses appartements, refusant toute visite et se laissant dépérir, jusqu'au jour où, par la fenêtre de sa chambre, elle entend un chant d'homme monter depuis les jardins. La voix est à la fois grave et mélodieuse ; jamais encore n'avait-elle ressentie si parfaite harmonie. Du bout des doigts, elle écarta très légèrement les rideaux, espérant au moins entrapercevoir le chanteur, en vain. S'armant de courage, elle se voila alors le visage d'une étoffe précieuse avant d'oser descendre dans les jardins. C'est là qu'elle fit la rencontre de cet homme, qui, sans être beau, avait su la charmer sans même qu'elle n'eût su dire pourquoi ni comment. C'était une rencontre aussi indescriptible que les sentiments qu'elle en éprouvait.

Elle se montra d'abord méfiante, prudente, de peur qu'il n'eût pu la voir si laide à travers l'étoffe qui dissimulait son visage. Et il la vit, d'une façon inattendue : c'est lui qui l'aborda le premier, sans qu'elle n'eût compris comment il fit pour remarquer sa présence. Ce n'est qu'ensuite qu'elle comprit que l'homme ne se fiait pas à ses yeux aveugles pour percevoir le monde, percevoir sa présence. L'amour venait de naître dans son coeur imparfait de la princesse, qui, pour la première fois de sa vie, s'ouvrit au partage véritable. Ils continuèrent de se voir, jour après jour, se rencontrant en secret dans les jardins, jusqu'à ce qu'un jour, elle lui confia son identité véritable, lui avouant qu'elle avait hélas promis qu'elle n'épouserait que l'homme qui saurait lui ramener une rose bleue. L'amant lui dit alors : "Ne craignez rien mon aimée, car demain, j'apporterai devant la cour une rose bleue et demanderai votre main. Faites-moi confiance." Elle ne comprenait pas mais il lui fallait, à son tour, accorder à l'élu de son coeur une aveugle confiance.

Le lendemain, l'homme se rendit effectivement au château et devant la cour, devant le père de sa bien aimée, il brandit une rose d'une couleur crème, une de celles que l'on trouve ou cueille dans les jardins où ils se voyaient. "Princesse, voici, pour vous, une rose bleue." Une rumeur effervescente s'éleva dans toute la cour, dont les membres se regardèrent et s'interrogèrent les uns les autres sans comprendre. Le père de Parfaite, furieux, prit alors la parole : "Qu'inventez-vous là ?! Cette rose n'est certainement pas bleue !" Parfaite se leva alors et prit la parole à son tour, répondant à son père : "Si, Père ! Ne le voyez-vous donc pas ? Cette rose est belle et bien bleue ! D'un bleu pur et magnifique ! Je suis éprise et accepte d'épouser cet homme, père, s'il demande bien ma main." Personne à la cour, pas même son père, n'osa contredire la princesse, qui comprit alors que ce n'était nullement la fleur offerte qui compte, mais le geste qui l'accompagne.



Aria Nova di Carmine de Rivère
Revenir en haut Aller en bas
Maison des Merveilles
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
avatar


MessageSujet: Re: [Exposition] L'Amour   Mer 24 Mai - 21:09

**Une note indique que le conte a été rapporté par Theodran Xvim.**

Citation :

La source profonde (Conte de Kara Tur)



L'homme avait reçu une blessure pendant la bataille. Poursuivi par plusieurs guerriers, il avait erré puis s'était effondré.

Quand il ouvrit les yeux, il était au bord d'une source. Une femme d'une extrême beauté pensait ses blessures.

Il en eut l'esprit troublé, et lui demanda de devenir sa femme.

"Aujourd'hui je suis en fuite, mais demain je reprendrai la terre qui m'a été volée et ma maison se redressera."

Mais la femme secoua la tête : "Je suis le serpent géant qui vit dans cette source.

C'est pour m'occuper de tes blessures que, pour tes seuls yeux, j'ai pris forme humaine ....

Si je me lie à un homme, à l'instant où je perdrai mes sens, je retrouverai ma forme originelle, je te tuerai et je te dévorerai."



L'homme ne crut qu'à moitié ce terrible récit. "Reste au moins un peu avec moi, car te quitter maintenant serait trop cruel."

Plus sa guérison avançait, plus il était subjugué par la beauté de la femme.

Le désespoir et la souffrance de ne pas pouvoir la prendre dans ses bras lui devinrent un enfer.

Soudain, il vit un aigle fondre sur la femme ... elle essaya de fuir, l'oiseau la poursuivit.

L'homme tira son sabre et, en courant, tua l'aigle d'un seul coup.

La femme vint trouver refuge dans les bras de l'homme, et le contact de sa douce poitrine lui procura un plaisir inouï ...

Néanmoins en regardant le cadavre de l'oiseau de proie, l'homme fut pris d'un doute : est-il possible qu'elle soit vraiment un serpent ?

D'un air triste, la femme lui dit : "Tu en as la preuve, maintenant. L'aigle, lui, me voyait comme un serpent. Tous sauf toi me voient ainsi."



L'homme se décida alors à fuir, fuir loin de la femme, et loin de ses poursuivants qui devaient être bien proches à présent.

Mais dans le même temps qu'il pensait cela, il pressait ses lèvres contre les lèvres de la femme. Il la coucha dans l'herbe et la prit.

Il s'écria : "Si je fuis, je ne trouverai que l'enfer. Si je reste avec toi, j'irai aussi en enfer.

Enfer pour enfer, je préfère encore celui du plaisir que j'ai en cet instant ..."






Epilogue

Plus tard, ses poursuivants découvrirent son cadavre, atrocement dévoré. Le chef demanda : "Qu’est-ce que ceci ?"

Un fantassin répondit : "On raconte que dans cette source vit un grand serpent femelle depuis les temps anciens.

Quand un homme perd son chemin ici, le serpent prend forme humaine, le séduit et se lie à lui, avant de l'étouffer et de le dévorer.

Aussi les villageois ne s'approchent-ils jamais de cette source." Écoutant ce récit, le chef dit : "Voilà une bien triste histoire ..."

Puis il repartit.



Dernière édition par Maison des Merveilles le Jeu 25 Mai - 15:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maison des Merveilles
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
avatar


MessageSujet: Re: [Exposition] L'Amour   Mer 24 Mai - 21:11

Citation :
Douceur te voilà...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Laisse moi, O Amour
Du bout de mes doigts découvrir les contours
De cette peau si douce qu'elle m'enivre à mon tour
D'une oraison qui se veut éternelle en ces jours

Te voilà, offrant l'extase en mon âme
Le charme aux lèvres et moi espiègle Dame
Je suis le sillon tout tracé de tes courbes
O Sésame
De nos nuits d'ivresse, fourbe sensation qui m'enflamme

J'ai tissé les fils qui nous unissent en ce monde
Si loin peut-être mais plus près de l'onde
Cascade d'Oriternelle ou se noue nos amours fécondes
De passion effleurée, rose vagabonde
Entre Haute Forêt et Erethil Perle des flots

L'Osmonde sensation en ces bois où je vagabonde
Brûlera en moi comme un brasero

Ah souvenirs précieux qui en mon coeur
Se veulent cachés tel un diamant
Fleur qui aux aurores chante nos amours en choeur
Pour ne jamais plus les oublier, ô amant

Si loin de moi mais si près encore
Voilà nous deux, en aimants.




Lothiel
Revenir en haut Aller en bas
Maison des Merveilles
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
avatar


MessageSujet: Re: [Exposition] L'Amour   Mer 24 Mai - 21:12

Citation :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Elle


Exquise, que m'as-tu fait ?
Quand il me faut préférer,
Le vit, à tes lèvres fardées.

Ô, douce, qu'as tu brûlé?
A ces rondeurs embrasées,
Que mille fois j'embrasserais.

Ô, toi, vêtue de soie,
Sais tu que je ne peux pas,
Sais tu que je ne dois pas?

Ô, belle, regarde- moi,
Laisse-moi ivre de ta voix,
Et de tes mains..tes mains sur moi.

Ô, femme, délivre-moi,
De la morale et du bon droit,
De la conduite qui m'échoit.

Ô, chante, embrasse-moi,
Mords mon corps, baise mes doigts,
Abandonne-toi, juste une fois.

Laureline,
Revenir en haut Aller en bas
Maison des Merveilles
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
avatar


MessageSujet: Re: [Exposition] L'Amour   Mer 24 Mai - 21:13

Lothiel Amareye a écrit:
Reflet d'un soir



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Doucement j'ai vu clapoter l'onde
Courant entre les cimes jusqu'à la colline
C'est alors que ton regard, pupilles félines
Fit jaillir en mon coeur une pensée féconde

Ta bouche est comme une vallée, jonchée de roses
Jamais violées d'épines en ces contrées
Car la douceur qui inonde ton âme
Crée dans ce monde une osmose inéluctable

Des étoiles furent maîtresses de tes yeux
Quand la lune jalouse vint en ravir l'éclat
Je cru alors les retrouver, dans un cocon de soie
Protégée par Sehanine et Eilistraee, mon coeur est en émoi

Là où mon corps veut, mon esprit tressaille
Loin de ta chaleur je vacille, je m'évade
Tu deviens souverain d'une pauvre jouvencelle
Craignant les représailles d'une terrible solitude

Je me noie

Doux sentiment qui devient poison
Quand la lie se mélange au miel
Je danse encore malgré tout sur les monts
Pensant à ton image face au ciel

Qu'Eilistraee me ramène à toi,
Que Sehanine tisse une barque de rêve
Songe tressé pour me lier à ton être
Je fais cette prière en cette nuit de sève.




Lothiel
Revenir en haut Aller en bas
Maison des Merveilles
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
avatar


MessageSujet: Re: [Exposition] L'Amour   Mer 24 Mai - 21:14

Citation :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sous le voile


S'éternise sur ma peau,
La torpeur de votre hardiesse,
Glisse, lente comme l'eau,
La langueur de vos caresses.

Un frisson, d'allégresse,
Anime mon corps en paresse,
Au souvenir un peu plus tôt,
De vos lèvres, je le confesse.

Bienheureuse lassitude,
Dans la vôtre je m’oublie,
Quand l’enivrant interlude,
Éternellement nous unit.

Puis au jour votre corps,
De plate revêt le décors.
Le mien alors se souvient,
De sa chaleur en son sein.

Sous les traits du guerrier,
Mon cœur lui sait déceler,
Et soupirs, et sourires,
Des moments privilégiés.

Laureline,
Revenir en haut Aller en bas
Maison des Merveilles
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
avatar


MessageSujet: Re: [Exposition] L'Amour   Mer 24 Mai - 21:17

**Une toile imposante trône au-dessus du poème, mais il est difficile, à la lecture du poème, de savoir si la peinture illustre l'écrit ou si l'écrit souligne la peinture. Peut-être que les deux sont à considérer comme une seule œuvre, tels qu'ils ont été disposés sur le même panneau artistique.**

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation :
Ce n'est que ça

Cette rivière en courbes dévie, serpentine
Et caresse les flancs des rives la longeant
Elle embrasse les contours rocheux en plongeant
Svelte chute argentée sous la chaleur platine

Sommet dégoulinant d'une montagne ronde
Sous lequel brûle un feu rappelant les enfers
Pouvant tout consumer de ce monde, défaire
Ses fers et libérer tous ces désirs qui grondent

Ces flammes sont passions réprimées, concentrées
Elles brassent la cage et poussent les ardeurs
Lèchent les droits barreaux et imposent candeur
Puis exposent les boulets des pauvres cloîtrés

Qu'ils vacillent et dansent, volages et embrasés
L'un regardant l'une, l'une regardant l'autre
Elle en fixe un et une alors que lui se vautre
S'ensuit une explosion délivrant le brasier

Lyriann Longregard


Dernière édition par Maison des Merveilles le Jeu 25 Mai - 15:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maison des Merveilles
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
avatar


MessageSujet: Re: [Exposition] L'Amour   Mer 24 Mai - 21:18

Citation :


Mon Amour c’est …

C’est d’abord le désir qui m’a fait ralentir,
Sa voix virile avait le ton doux des prières,
De ceux, avant de souffrir, qui savent mentir,
Il fit ce jour saigner mon cœur de pierre,

Embrasse-moi …
Non pas sur les lèvres, mais sur mes plaies,
Sang pour sang, sans pudeur et impudence,
Cueillir ma vertu, dans la douleur et l’ivresse,
Embrasse-moi, pas sur la bouche, sans offense,

Il me noie de promesses, je succombe à ses caresses,
Sauvez-moi, il vole mon tourment, mon inconscience,
J’implore le fouet, Mais Il ruine mon âme de tendresse,
Maître de mon indulgence, il viole mon impuissance,

Embrasse-moi …
Non pas sur les lèvres, mais sur mes plaies,
Sang pour sang, sans pudeur et impudence,
Cueillir ma vertu, dans la douleur et l’ivresse,
Embrasse-moi, pas sur la bouche, indécence,

Abuse-moi, j’aime le sang, les cris et l’envie,
Le mal est ma lueur, son ombre est la douleur,
Le rouge est sa couleur, je brûlerai avec lui,
Aime moi, saigne moi, prends ton mal en douceur

Car …
Rien ne dure,
Mais sache,
A ma façon que je t’aime ...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Charlotte Valentine
Revenir en haut Aller en bas
Maison des Merveilles
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
avatar


MessageSujet: Re: [Exposition] L'Amour   Mer 24 Mai - 21:18

Citation :
JEUX D'AMOUR

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Tu me cherches, je t'attends
Sous des rideaux de mystères
Mes secrets se cachent
Tu voudrais les percer
Mais ton cœur se dévoile
D'une flèche mortelle
C'est lui que je vise


Au cœur de la nuit noire
Des lueurs tamisées
Nos regards s'égarent
Autant que tes songes
Mon ombre elle-même danse
Se cambre et s'ébranle
Dans ton imaginaire


Citation :
Tu prétends que l'amour est un jeu
Dont tu connais les règles
Que nous pourrions y jouer
Mais tu crains pourtant d'y perdre
Ton coeur s'emballe malgré toi
À chacun de mes pas
À chaque fois que tu me vois
Jusqu'au dernier moment
Tu n'auras aucune certitude
Doux gambit

Nous sommes liés par le secret
Tu ne sais t'en défaire
Ose me faire confiance
Je viserai à côté
J'occupe tes pensées
Tes pensées m'obsèdent
Voyons-nous en rêve


Accroche-moi à tes mots
Enchaîne-moi pour me retenir
Salis-toi les mains
Je montrerai patte blanche
Dans un château de cartes
Masque de porcelaine
Viens m'achever

Citation :
Tu prétends que l'amour est ton jeu
Tu en maîtrises les règles
Tu les apprends par cœur
Je suis meilleure à ce jeu-là
Ton cœur gronde malgré toi
À chacun de mes pas
Lorsque je viens vers toi
Jusqu'au dernier moment
Je suspendrai tes doutes
Fatale loterie

Je vais compter jusqu'à trois

- IV -
Troublante fascination
Ou illusion d'optique
L'esprit s'embrume
Énigmatique

- V -
Entre mes mains
Tu tombes sous les charmes
Des sorts que je te lance
Comme de vagues souvenirs
Tu es déjà mien

- VI -
Un, deux
Où est passé trois ?
Roi de piques
Flèche en plein cœur
Reine empalée
Un feu coule en moi

- VII -
Coup risqué
Je suis le papillon
Et toi la flamme
Dame contre dame
Tu me brûles les ailes
Écailles asphyxiantes
Échec et mat

Citation :
Tu prétends que l'amour est un jeu
Dont tu as les atouts
Ton sourire est confiant
Penses-tu bien que je triche
Ton cœur s'essouffle malgré tout
A chaque coup de hanches
Quelles cartes dans ma manche
Jusqu'à l'ultime seconde
Je coucherai tes craintes
Sur ma cible de tir

Tu ne connais pas ma main
Tu ne l'auras pas
Tu as perdu la main
À cette partie que tu ne peux contrôler
Carré d'as



Aria Nova di Carmine de Rivère
Revenir en haut Aller en bas
Maison des Merveilles
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
avatar


MessageSujet: Re: [Exposition] L'Amour   Mer 24 Mai - 21:20

**Le texte suivant est écrit d'une main sûre, précise et sans bavure, presque même mécanique.**


Citation :
Absence de raison laissant place à une chaude passion
Mélange doux et subtil alliant fusion et compréhension
Oubli sincère délicat donnant au bonheur ses effusions
Unanimité de tout vivant y trouvant l'ultime unification
Rappel de chaque instant que la félicité résulte de l'union


**Pour seule signature un R et un L "dos a dos".**
Revenir en haut Aller en bas
Lyriann
Grouillot(e) des Abysses
Grouillot(e) des Abysses
avatar


MessageSujet: Re: [Exposition] L'Amour   Jeu 25 Mai - 15:20

« Idiote! Tu n'as pas signé! », dit l'artiste en voyant son oeuvre jumelée. Elle apposa sa signature, Lyriann Longregard, au bas du poème [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
Revenir en haut Aller en bas
Maison des Merveilles
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
avatar


MessageSujet: Re: [Exposition] L'Amour   Jeu 25 Mai - 16:22

**Ainsi l'exposition continue-t-elle de vivre au théâtre, alimentée par les regards des visiteurs autant que par les griffes mêmes des auteurs. Plusieurs noms se révèlent, sous une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], puis une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Une troisième [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] se renouvelle même, animant l'exposition d'un souffle qui semble lui être propre ; une métamorphose prodigieuse. Peut-être d'autres œuvres finiront-elle même par s'y ajouter...**
Revenir en haut Aller en bas
Maison des Merveilles
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
avatar


MessageSujet: Re: [Exposition] L'Amour   Sam 27 Mai - 2:10

**L'œuvre est dissimulée derrière un panneau de bois coulissant à l'horizontal, de droite à gauche. Une note indique qu'elle est destinée à un lectorat averti.**

Citation :
MIROIRS


Citation :
Note de l'auteur : Le fort caractère érotique de ce récit ainsi que l'importante charge d'images sensuelles (si belles puissent-elles être) qu'il revêt sont susceptibles de heurter la sensibilité du lecteur non averti en la matière.


Spoiler:
 


Aria Nova di Carmine de Rivère
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Exposition] L'Amour   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Exposition] L'Amour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» la faim plus fort que l'amour
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» L'amour dans Bilbon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erethil II :: [RP] Annonces :: [RP] Publications-
Sauter vers: