Erethil II

IP module : 164.132.207.161:5121 (:5123 pour l'import)
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Culture] Itishia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maison des Merveilles
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
avatar


MessageSujet: [Culture] Itishia   Mar 25 Avr - 17:04

Ecrit proposé par Kelsa Huyana, corrigé par la Maison des Merveilles;

Citation :
Istishia
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Panthéon : Humain
Statut : Puissance majeure
Alignement : Neutre
Titres : Seigneur Aquatique, Dieu-Roi des Élémentaux de l'Eau
Domaines : Destruction, Océan, Tempête, Voyage, Eau
Plan d'origine : Plan Elémentaire de l'Eau
Noms du domaine : La Mer Éternelle
Alliés : Sashelas des Abîmes, Valkur, Eldath, Umberlee
Ennemis : Kossuth, Zulkirs thayiens
Attribution : Élément eau, élémentalistes de l'eau, purification par l'eau
Alignement des fidèles : Tous
Armes de prédilection : Marteau de guerre
Offrande appréciée : gemmes allant du cristal le plus pur au saphir et à l'émeraude, de l'encre ou des teintures de qualité, des livres couverts de problèmes mathématiques insolubles, des feuillets d'énigmes, des tissus fins de couleur d'eau qui ondulent comme des vagues, une aigue-marine, une opale, de la jade ou de la malachite.

Istishia est l’incarnation élémentaire de l’eau. Il s’agit de l’une des quatre divinités élémentaires adorées à Faerûn. Il y a dans les Royaumes de nombreux dieux qui ont l'eau pour sphère d’influence. Umberlie dirige ainsi l'océan et ses tempêtes, Valkur protège ceux qui se déplacent par voie de mer et Eldath est la déesse des plans d'eau, sources et autres cascades. De tous ces dieux, Istishia est de loin le plus abstrait. Il représente l’essence même de l’eau, la nature d’un lent changement au fil du temps et la faculté qu’a l’eau de permettre ce changement. Il représente l'eau dans sa globalité. Dynamique et éternellement mu, il est dénué de passion et difficile à saisir. Il prodigue en quelque sorte le milieu propice à la vie, mais pas cette vie elle-même. Il offre une ressource vitale mais se moque de savoir comment on l'utilise. On le représente sous de multiples formes qui vont d'un immense élémental d'eau à une goutte de pluie, en passant par une vague ou un esprit des eaux. Il incarne le changement perpétuel, mais organisé autour d'une nature immuable. Selon le moment, il est la transformation progressive (à l'instar des vagues qui érodent lentement la falaise) ou, au contraire, brutale (comme l'eau qui se transforme en vapeur). C'est le gardien de tout ce qui est caché sous l'eau.

Istishia a des réactions tellement imprévisibles, qu'à la longue, il est presque possible de les pressentir. Les raisonnements qui entraînent ses actes sont totalement incompréhensibles, même pour ses fidèles. Les seigneurs élémentaires sont tellement différents des dieux et des humains, qu'on les considère (à tort) comme des puissances mineures et que la majorité des habitants d'Abeir-Toril pensent qu'ils sont vénérés par des sectes d'illuminés. Istishia n'a jamais été remarqué dans les Royaumes au cours du Temps des Troubles. De plus il a très peu de fidèles.

Il délègue toujours un de ses représentants pour recevoir les offrandes que lui font ses fidèles. Cela peut être un de ses prêtres, mais aussi un poisson ou un élémentaire d'eau. Il offre à ses fidèles la possibilité de voyager aisément par voie de mer, de trouver quelque chose qui est caché sous l'eau ou encore de parvenir à un but inaccessible par la transformation (le plus souvent, de manière littérale, grâce au sort métamorphose, mais il arrive également que le Seigneur Aqueux permette à son disciple de soudain comprendre la question qui lui posait problème). Seuls ses caprices différencient les fidèles qu'il aide de ceux qu'il ignore.

Culte et clergé
L’Église d’Istishia est composée de plusieurs sectes qui œuvrent de concert pour exécuter les desseins des différents aspects du culte. Il y a celle de la Dive Tempête, celle de la Mer Sacrée, celle des Voies Aquatiques et, enfin, celle de l'Éternelle Transformation. Malgré quelques différends, elles œuvrent de concert. Le culte ne cesse d’évoluer et de nouveaux groupes ne cessent de se constituer ou de se faire absorber par les autres au fil des décennies. La hiérarchie reste toutefois centralisée, même si chaque secte peut déterminer comment les prêtres qui la composent doivent vénérer le dieu. Le clergé œuvre pour protéger les sources d’eau de toute pollution et intervient entre les races terrestres et marines. Toutes les sectes du culte évitent au maximum le combat et la confrontation directe lorsqu'ils se trouvent face à des incrédules. Ils pensent, en effet, qu'il faut laisser agir les vérités essentielles incarnées par le Seigneur Aquatique, car celles-ci ne peuvent manquer de convaincre tout le monde de son pouvoir. Ceci ne veut pas dire que les prêtres ne tiennent aucun compte de ce qui se passe autour d'eux, mais plutôt qu'ils agissent avec une grande subtilité pour accomplir les buts fixés. Ils doivent systématiquement suivre la voie de moindre résistance, imitant en cela l'eau, qui rejoint toujours la mer par le tracé qui s'oppose le moins à elle.

L'Église de la Dive Tempête : met l'accent sur l'aspect purificateur d'Istishia. À ses yeux, le Seigneur Aquatique nettoie l'ait, la terre et les océans de toute impureté. Les "Tempêtiens", comme on les appelle, s'attachent à assister autant que possible aux orages et autres phénomènes météorologiques du même genre.

L'Église de la Mer Sacrée : est de l'avis que les grandes étendues d'eau ne sont autre que le corps d'Istishia. Ses membres prient pour que les océans gardent leur calme et pour que navires et ports soient protégés de la puissance du Seigneur Aquatique, tout en invoquant la colère de leur dieu (sous la forme d'une mer démontée) pour châtier les ennemis de la foi. Nombre de sages pensent que les problèmes que connaît parfois la marine thayienne ne seraient pas dus à Umberlee ni même à de puissants sorciers rivaux, mais bien à cette secte d'Istishia (en effet, nombre de zulkirs thayiens courtisent ouvertement le clergé de Kossuth, ennemi juré du Seigneur Aquatique).

L'Église des Voies Aquatiques : pense que les nombreux cours d'eau de Toril prouvent qu'Istishia est partout. Ses fidèles sont convaincus que rivières et ruisseaux sont les artères et les veines du Seigneur Aquatique. Ils font souvent remarquer que toutes les régions du monde ont été formées par l'eau (même si, pour certaines, cela a été par l'absence d'eau).

L’Église de l’Éternelle Transformation : prône que la vie est comme l'eau, à savoir qu'elle est toujours là même après être passée d'un état à un autre. Elle existe sur Toril et dans tous les autres plans d'existence et, quand elle disparaît en un lieu, c'est juste pour muter et prendre une forme qui lui permettra de mieux se développer ailleurs. L'univers tout entier est donc représenté dans le cycle de l'eau.

Il existe aussi 4 ordres affilié au culte:
Les Cavaliers des Sept Mers : qui est un ordre de croisés qui ne regroupent que des créatures aquatiques.
Les Cavaliers de la Vérité Toujours Changeante : qui est aussi un ordre de croisés, qui regroupe des êtres du monde de la surface. Ils gardent les sites sacrés, escortent les émissaires du clergé et poursuivent à titre personnel la vendetta qui oppose l'Église à celle de Kossuth.
L'Ordre de la Transformation Pure et Mystérieuse : qui regroupe uniquement les mystiques. Leur symbole est un humain en train de muter en poisson. Comme le résultat ressemble à s'y méprendre à un homme-poisson et que le nom de l'ordre est presque imprononçable, les mystiques d'Istishia sont souvent, à leur grand chagrin, appelés "truitishiens" ou "poissons d'Istishia".
L'Ordre des Vagabonds des eaux : Les moines de cet ordre errent le long des rivages de temples en temples d'Istishia. Ils essayent d'apporter la paix entre la terre et des habitants de mer. Une petite élite devient des aventuriers, mais ne dévie jamais de la mer.

Organisation
L’Église exploite une hiérarchie unique afin que les membres des différentes sectes connaissent la position relative de chacun. Les novices reçoivent le nom de Chercheurs. Une fois qu'ils ont mené à bien une série de trois cours particuliers dispensés par des prêtres confirmés, ils peuvent à leur tour entrer dans les rangs de la prêtrise. Par la suite, il leur est possible d'atteindre les rangs suivants, par ordre d'importance : Bon Serviteur (prêtre), Source du Dieu, Messager des Marées, Cétacé, Grande Crue (prêtre confirmé), Mousson, Oracle des Typhons (responsable d'un temple), Grand Oracle (grand responsable d'un temple) et Primat (chef de région). Tout Istishien qui a tué ou vaincu à plate couture un ennemi du culte (bien souvent, un grand prêtre de Kossuth ou une puissante créa-turc de feu) peut ajouter le terme "Vrai" au début de son titre.

Le responsable de l’Église istishienne a pour titre Régent des Dauphins. C'est une fonction héréditaire qui échoit systématiquement au premier né (homme ou femme) de la lignée directe du Grand Oracle Seldeetha Darinaalis, première grande prêtresse du culte (demi-elfe aquatique). Les dirigeants sont les sept Primats, responsables régionaux qui gouvernent en conseil.

Lieux de culte
Il y a forcément un temple dédié au Seigneur Aquatique dans toute ville côtière d'importance. Souvent, cet édifice est aussi près des quais que possible. Luskan, Eauprofonde, Caer Callidyrr. Teshburl et Calimport ont toutes leur temple voué au culte du Dieu-Roi des Élémentaux d'Eau. Tout autour de la Mer Intérieure, Suzail, Mantelastre, Alaghôn, Neldorild, Spandeliyon, Lyrabar, Procampur et Selgaunt ont elles aussi le leur. Le premier lieu de culte d'Istishia est le temple-forteresse dans lequel le Régent des Dauphins réside dans le plus grand secret. On l'appelle parfois Château du Dauphin qui Danse (en référence à la posture du cétacé qui apparaît sur le blason du Régent), mais son véritable nom est inconnu des races de la surface. On prétend qu'il est gardé par des gardes aquatiques (monstres et créatures intelligentes) d'une redoutable efficacité.

La plupart des prêtres demeurent attachés à un temple ou servent les fidèles de la région qui leur est allouée. Mais le clergé pense que ceux qui restent trop longtemps au même endroit et en compagnie des mêmes gens finissent par stagner, ce qui explique qu’ils changent de paroisse tous les cinq ans environ. Ce roulement se fait à plusieurs dates fixes afin que tous les prêtres ne se retrouvent pas sur les routes en même temps. En général, ils restent en poste 5 années durant et prennent leurs nouveaux quartiers l'un des 5 jours clef de l'année (les deux équinoxes, les deux solstices et la Fête de la Lune) ; quant au jour exact où s'effectue le transfert, c'est celui qui se trouve le plus près de l'anniversaire de leur ordination. Il est possible de voir son affectation prolongée, mais le prêtre doit alors en faire la demande (elle est renouvelable d'une année sur l'autre). Quoi qu'il advienne, il ne peut en aucun cas rester plus de 10 ans au môme endroit. C'est le prestigieux Comité de Surveillance qui gère l'affectation de tous les prêtres et c'est à son niveau que s'effectuent la majorité des manœuvres politiques au sein du culte. Inutile de préciser que les places y sont chères (on en est membre à vie) et que la lutte est âpre lorsque l'une d'elles se libère, suite à un décès ou un départ à la retraite.

Les prêtres d'Istishia bâtissent souvent leurs temples au bord de l'eau. Certain lieux de culte sont même totalement immergés et si inaccessibles pour les habitants du monde de la surface que ces derniers ignorent jusqu'à leur existence (à l'inverse, ils figurent de façon proéminente dans les légendes orales et écrites des races aquatiques). La plupart des temples sont en grès ou en marbre. De ligne élégante, ils se dressent sur une jetée ou incorporent nombre de fontaines et canaux, de telle sorte que l'eau reste très présente dans leur conception.

Les prêtres d’Istishia prient à l’aube tout en remerciant leur seigneur pour l’eau qu’il leur apporte. Les marées de vives-eaux et de mortes-eaux sont célébrées par le biais de fêtes. La vive-eau est une compétition de natation. Tandis que la mortes-eau est une compétition de plongée. Durant ces deux fêtes les rencontres entre les habitants de la surface et les habitants aquatiques sont fréquentes.

Vêtements sacerdotaux. Les prêtres d'Istishia portent une robe verte et bleue, parée de coraux. La coupe du vêtement et le choix des décorations sont libres, mais les teintes en dégradé sont très appréciées, de même que les broderies ou assemblages de perles exécutés avec soin pour conférer une impression d'eau et de mouvement. La vague d'Istishia est souvent gravé sur une pierre précieuse portée autour du cou, ou encore sertie sur un anneau ou une broche. Cette gemme est le plus souvent une émeraude, une aigue-marine, une opale, du jade ou de la malachite.

Vêtements de tous les jours. Les prêtres aventuriers peuvent s'habiller comme ils le souhaitent, mais le blanc, le vert, le bleu et l'indigo reviennent souvent dans leurs vêtements. Le clergé voit d'un mauvais œil l'utilisation d'une armure plus lourde que la cotte de mailles. Pour les marchelondes, il est interdit de porter de telle armure.

Dogme
Tout est lié et cyclique. L’eau triomphe toujours. La terre s’y désagrège, le feu s’éteint face au moindre cours d’eau et l’air devient nuages, puis pluie, achevant le cycle éternel. Le Seigneur de l’Eau est le grand égaliseur et niveleur des éléments. Il accepte le changement, mais reste fidèle à sa nature. N’essayez pas d’être ce que vous n’êtes pas. Maîtrisez d’abord ce que vous êtes, puis diffusez votre message d’excellence personnelle à travers le monde. Soyez souple, mais pas déraisonnable. La pluie coule jusqu’à l’océan on empruntant les détours de la terre, jamais en gravissant les montagnes. De même, les vérités d’Istishia parcourent la terre par le biais de routes naturelles, pas en usant de la force. Les mystères de la vie doivent être appréciés et compris. Cependant, vous devez savoir que les réponses à certaines questions ne sont pas dans ce monde, mais dans le suivant. Prenez conscience que les cycles de la vie sont les reflets des cycles du destin. Préparez-vous à payer le prix ou a recueillir le fruit de vos actes passés et futurs.

Supplément
Chaque élément a sa place dans l'univers, le feu réchauffe les planètes par l'intermédiaire du soleil, le vent son les nébuleuse, les météorites qui nous entour sont issue de la terre et l'eau est présente sous forme de glace dans l'espace, elle est essentiel pour certaine transformation.

Même si elle peut être transformée par son environnement, elle conserve toujours sa nature première et, au bout du compte, c'est elle qui modifie l'environnement dans lequel elle se trouve.

Tout comme l'eau qui érode la pierre avec le temps, il faut faire preuve de patience et de persévérance.

Il est dit que la vie est comme l'eau. Elle existe sur Toril et dans tous les autres plans d'existence et, quand elle disparaît en un lieu, c'est juste pour muter et prendre une forme qui lui permettra de mieux se développer ailleurs. Ici il est question de plusieurs chose. La première étant la mort, vu que l'on parle de disparition de la vie en un lieu. Puis de l'après-vie car il est question de mutation pour prendre une forme qui lui permettra de mieux ce développer ailleurs. Ce "ailleurs" serait le domaine de son dieux. Ensuite on peut voir ça d'un autre point de vue. Que cette transformation c'est celle de la décomposition du corps qui est assimilé par la terre et que la nouvelle forme de vie c'est la végétation qui est en train de pousser. Ces différents aspect ne sont pas incompatible avec l'idée que tout est lié et faisant parti d'un cycle.
Revenir en haut Aller en bas
 
[Culture] Itishia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La culture française s'exporte
» La culture UMP
» Test de culture générale...
» Culture littéraire
» Un peu de culture générale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erethil II :: [RP] Annonces :: [RP] Publications-
Sauter vers: