Erethil II

IP module : 164.132.207.161:5121 (:5123 pour l'import)
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Recueil] Histoires de la chasse au trésor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maison des Merveilles
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
avatar


MessageSujet: [Recueil] Histoires de la chasse au trésor   Sam 15 Avr - 21:46

Citation :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Récits a Enigmes : Aventures et Trésors!

Ce précis rassemble quatre histoires, chacune donnant 6 indices pour 6 objets à trouver cachés un peu partout sur l'île Azur.
Les lecteurs peuvent relever le défi et tenter de déduire les différents lieux et objets au travers des lignes inspirées de nos auteurs !
Ceux le souhaitant peuvent contacter les dits auteurs afin d'obtenir les réponses à ces énigmes!

Histoires a énigmes :







La Maison des Merveilles,



Dernière édition par Maison des Merveilles le Sam 15 Avr - 22:11, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maison des Merveilles
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
avatar


MessageSujet: Re: [Recueil] Histoires de la chasse au trésor   Sam 15 Avr - 21:47

Citation :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

A la chasse, Capitaine!
Par Laureline Dimrost

"A la baille moussaillon !"

Le petit  ouvre grand la bouche quand le grand se jette sur lui pour l'emporter à l'eau. A quelques brasses du rivage, la chaloupe patiente docilement sur le fil de l'horizon alors qu'ils remontent sur le sable chaud.

"Ha ha! Nous voila prêts pour chasser le trésor!"

Il a du sable plein le nez, et hésite à en mettre aussi dans celui de son ainé. La vue néanmoins le retient un instant : la lagune s'engouffre sous le lit doré de la plage, sagement bordée d'une lisière végétale qui vient piquer de vert les nuances aquarelles.

" J't'avais bien dit"!

La tape dans le dos qui arrache un hoquet, le petit foudroie le grand du regard.

" Ici, on va devenir riches!"

"D'accord...si on est rentré pour .."

"CHHHT ! En avant boucanier!"

Le petit soupir, le grand visse sur ses boucles blondes un tricorne de fortune qui lui tombe sur le nez.
Les pieds dans le sable, ils s'avancent jusqu'à la lisière végétale, appréciant la fraicheur de son ombre. Le petit se laisse aller à observer les bourgeons colorés plus gros que des oiseaux, un instant méditant jusqu'à ce que..

"A TERRE !"

A nouveau le grand plaque le petit au sol, qui sent son cœur s'emporter juste avant de remarquer la souche levée rappelant vaguement un petit homme vert. Il soupir, le grand roule de coté et attrape un bâton.

"Un gob'lin ! Envoyons le par le fond!"

Le petit se frotte le nez alors que le grand se rue, regarde autour de lui, puis aperçoit une pioche plantée dans une autre souche. Heureux de sa trouvaille, il va tirer d'un coup sec sur le manche donc la tête se détache : Tant pis, c'est déjà ça.
Rapidement, il rejoint le grand qui a déjà mit à terre la souche-gobelin.

"Hé ! T'a trouvé une arme le mousse! Chouette!"

Les deux reprennent leur marche, le petit plutôt fier avec sa demi-pioche sur l'épaule. Il ne faut pas dix minutes avant qu'à nouveau le grand se fige, pointant brusquement du doigt devant lui :

" Là ! Un homme-lézard"

Le Caméléon ciblé ouvre grand sa corolle, roulant des yeux alors que le grand lui fonce dessus toutes mains dehors. L'animal, vif, a vite fait de se réfugier loin du duo.

"Ah ah ! Il a fui devant ma puissance!"

Le grand bombe le torse, le gosse est un peu déçu de ne pas avoir attrapé "l'homme lézard".

" J'ai une idée..on va le pêcher!"

"Hé ! t'en a là dedans le mousse! Et appelle moi Capitaine"

"Ouais..capitaine"

Les enfants se mettent en quête de deux grands bâtons, fixent des lignes de ficelle, et un fruit en guise d'appât.

"Ca va marcher! Capitaine!"

"Pas d'doute !"

La ligne flotte un moment au dessus des feuillages, sans trouver encore grand preneur. Ils attendent longtemps, jusqu'à ce que...:

"Ici! "

Le fourmilier ouvre deux grands yeux, attiré non pas par la ligne où le fruit mais plutôt par la galerie pleine de ses succulentes amies juste sous les racines de l'arbre. Les gamins se lancent sans délais à sa poursuite, Jusqu'à ce qu'il s'engouffre dans une crevasse sous une souche.

"Mince...on fait quoi Capitaine ?"

"On le suit!"

"Euh.."

"C'est toi le plus p'ti, tu peux y passer!"

Le petit plisse le nez mais essaie, tentant de se glisser dans la galerie étroite. Le boyau n'est pas long, rapidement, il s'ouvre sur un passage où l'enfant peut se tenir debout

"Vient ! Y'a un passage secret!!"

Le grand le rejoint avec plus de difficultés, et le duo maculé de terre plisse les yeux pour percer l'obscurité. L'imaginaire saisit dans l'ombre son inspiration, et bientôt les silhouettes ténébreuses semblent elles même les attaquer.

"En garde moussaillon ! Tient bien haut ton sabre ! Ces démons ne nous aurons pas!"

Un peu moins courageusement, le petit lève sa demi-pioche et avance dans l'obscurité. Par plusieurs fois, ils se cogne et trébuche contre un relief qu'il ne voit que mal. Bientôt, ils sont perdus.

"Oh ! J'ai trouvé quelque chose!"

Le grand met dans la main du petit une matière lisse et froide, légèrement nervurée.

"C'est du marbre! C'est un trésor!"

Le petit, sceptique, rend sa pierre au grand et reprend l'exploration. C'est là qu'une sueur froide fige son échine : Deux grands yeux les observent, puis quatre..huit...seize...cent...
Bientôt, un hurlement, puis des battements d'ailes. Les gamins hurlent et lâchent tout ce qu'ils avaient dans les mains pour se précipiter tout droit où les portent leur course.
Enfin, de la lumière, la sortie ! Le grand attrape le petit par les bras et le fait passer devant, repoussant courageusement la nuée qui les bouscule jusqu'à l'entrée.

Alors que les chauves-souris s'élèvent dans le crépuscule, le petit grimace en tenant son genou écorché.

"Des vampires! C'était des vampires! on était dans leur crypte"

Le petit fait la moue, le grand passe son pouce sur le genoux écorché et fait une croix avec sur son bâton.

"AIE !"

"Voila, on a leur sang, on est protégés!"

"M'enfin..."

Les deux se remettent en route, cherchant le chemin du retour. La nuit bientôt étend son manteau bleu sur l'orée, les arbustes prenant forme dans l'esprit du grand et du petit. Ils les voient armurés, grimaçant, dents pointues..

"Des orcs..ils nous entourent!"

Valeureusement, ils portent autour d'eux leur bâtons, et se fraient un chemin. Enfin, se dressent devant eux de vieilles huttes abandonnées, derrière elles, une grotte c'est ouverte dans l'obscurité.

"Beuh..je veux rentrer.."

"Courage moussaillon! Le trésor n'est pas loin je le sent!"

Le Grand entraine le petit, qui commence à avoir faim, et peu rassuré par la nuit. Frémissant à la bise froide, l'idée de la grotte ne lui parait finalement pas si mal.

Les enfants entrent dans l’abri de roche, un moment réchauffés et loin des bourrasques. Mais l'une d'elle soulève un nuage, avec lui l'Eclat naissant de sélune qui révèle contre le mur une peinture tribale  représentant une immense créature a deux têtes.

"AAAAH!!"

Les petits hurlent, allant d'abord courir de l'autre coté de la cavité. Puis, finalement, le courage suivant la peur, le grand saisit son bâton et va se planter devant la créature peinte.

"Recule ! Géant a deux têtes!"

Les enfants dans un balais de coup de bâton effacent - mettent à bas - leur terrible ennemi. Là, à ses pieds, luis une petite pierre bleutée.

"Oooh...un trésor"

Le petit prend doucement la petite pierre, le grand sourit.

"Je t'avais dit !  Allez ! On rentre au navire!"

Les deux frères ont débouché mais de l'autre coté de la forêt qui s'ouvre sur un maquis dégagé. Ici, dans la nuit, les roches semblent dessiner des silhouettes humaines, massives, tels des êtres issus de la terre elle même.

"Des élémentaires ! Vite ! Cour!"

"Non ! Ils gardent surement un trésor capitaine!"

Le grand fatigue un peu, mais le petit fonce tout droit sur les rochers, grimpant jusqu'au sommet pour "planter" sa semi-pioche dans leur crâne. Le grand fini par l'imiter en riant, un petit éclat d'un vert clair tombant d'un des rochers.

"Oh..c'est une émeraude ça!"

Le grand tient le quartz vert entre ses doigts, absolument convaincu. Le petit opine, lui aussi, puis baille.

"Dit...on est perdus hein?"

Le grand un peu embêté, regarde autour d'eux et passe ses bras sur les épaules du petit.

" Mais non, des pirates ça se perd jamais, ça suit juste le vent comme il vient!"

Il essaie de se convaincre, de le convaincre, mais la nuit déjà lève sélune à son apogée, les étoiles dansant dans son voile comme autant de compagnes silencieuses.
Le silence de leur balais oppresse un instant les enfants, leurs trésors dans les bras.

"Les enfants? Où êtes vous?"

La voix féminine, familière, s'élève dans la nuit. Les deux frères lèvent la tête et cherchent un moment des yeux sans trouver.

"Ici ! Ici ! On est ici!"

En quelques sursaut de trotteuse se dessinent deux silhouettes familières : les parents. Le duo cour à toutes jambes jusqu'aux bras tendus, échangeant d'abord l'étreinte du salut.

"Par les dieux..on vous a cherché partout.."

D'abord la tendresse, et puis les regards sévères. Les parents reposent au sol les garnements en étudiant attentivement leur état.

"Plus jamais ça ! Et au lit maintenant!"

"Mais..les pirates ça dort pas!"

"C'est moi, le capitaine, et vous n'allez plus voir le navire pour un moment !"

Le petit chuchote au grand, suivant docilement les parents :

"Nos trésors, n’empêche, ils sont plus vrai que la dispute!"



Dernière édition par Maison des Merveilles le Sam 15 Avr - 22:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maison des Merveilles
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
avatar


MessageSujet: Re: [Recueil] Histoires de la chasse au trésor   Sam 15 Avr - 21:47

Citation :
Le monde englouti
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Par Dunaid Alijar

Petite description des protagonistes dans cette aventure épique;

- Nainorue, Le croisement entre une Naine et une morue. La valeureuse guerrière barbue.
- Elfarpe, croisement entre un Elfe et une carpe, il ne parle qu'en chantant, poussant le groupe à faire de même, bien malgré eux.
- Humairuite, croisement entre une humaine, et une truite. Le magicien du groupe, parce qu'il en faut bien un.
- Kraki le Kraken: Bah le méchant, il est laid, très méchant, et il pue et aussi pas gentil, et un peu méchant !


Il existe des mondes, de nombreux mondes dans cet univers ainsi que dans d'autres univers existants. Le lieu ou se déroule notre histoire se trouve dans ce qu'on pourrait qualifier d'île d'Azur immergée. Les choses y sont très ressemblantes, mais les créatures sont marines. Plongez avec nous dans ce récit chantant (merci à l'Elfe) et suivez l'aventure de  Nainorue, Elfarpe et Humairuite qui se sont mit en quête d'affronter Kraki le Kraken.

L'histoire commence alors que le groupe s'enfonce dans une grotte, il y aurait prétendument une relique capable de les aider à vaincre le terrible, l'effrayant, le redoutablement dangereux Kraki.


Humairuite: ♪ "Combattez mes amis, pour enfin trouver l'arme pécheresse  ♪
~~~~~~~ ♪ Ainsi nous montrerons à quel point est grande notre hardiesse " ♪
Elfarpe:  ♪ "Nous les avons tous eu ! Regardez ce que je viens d'avoir !  ♪
~~~~~~♪ C'est elle! l'arme Divine, je sens bien son grand pouvoir " ♪
Nainorue ♪ "Cet objet tu vas me donner, et simplement t'occuper à chanter  ♪
~~~~~~♪ Avec ça nos ennemis je vais harponner, et leur vie leur délester " ♪

Nos héros ayant trouvé leur relique, ils se dirigent le cœur léger et chantant vers le grand mausolée des ténèbres obscures malfaisantes effrayante, morosement sinistre aux allures tragiques, louches, tristes et sombres. Bref, vous l'aurez comprit, ça fait peur !

Elfarpe:  ♪ "Soyons vigilants, cet endroit maudit est truffé de pièges   ♪
~~~~~~♪ Un faux pas et ce sera le dernier souffle d'une vie qui s'abrège " ♪
Nainorue ♪ " Reculez, un démon s'approche ! Renvoyons le  dans ta tombe ! ♪
~~~~~~♪ Cette arme est magnifique, regardez le, déjà il succombe " ♪
Humairuite: ♪ "Je m'en vais le fouiller, puis-je avoir la main heureuse  ♪
~~~~~~~ ♪ Oh mais regardez, voici donc la grande rune ténébreuse ! " ♪

Avec leur rune ténébreuse en main, sensée pouvoir tout ouvrir, nos héros partent en quête de la partition magique. Cet objet pourrait permettre d'endormir n'importe qui !

Nainorue ♪ " Terrassons les peaux vertes, je les hait plus que tout  ♪
~~~~~~♪ C'est à coups de hache que les ennuis on résout " ♪
Humairuite: ♪ "Ne sous-estimes pas la magie, je pense que nous approchons  ♪
~~~~~~♪ Tous sont éliminés, alors maintenant prenons le temps et fouillons "♪
Elfarpe:  ♪ " Oh mais c'est la légendaire Lala de Léon, je vais la chanter !  ♪
~~~~~~♪ Je me sens fatigué, je crois qu'elle vient de nous affecter " ♪

Alors qu'Elfarpe entonne la mélodie, le groupe s'endort aussi tôt prit au piège de la musique soporifique. Ils se réveillent un moment plus tard et décident de partir en quête d'un antidote.


Elfarpe:  ♪ " J'aime pas les aquagnées, doit-on vraiment les affronter ?  ♪
~~~~~~♪ Tout ça pour un morceau de corps entrain de suinter " ♪
Humairuite: ♪ J'en ai besoin pour ma potion, voilà, c'est enfin prêt ! " ♪
~~~~~~♪ Faisons lui boire à elle, ça effacera son sourire de benêt "♪
Nainorue ♪ " Mais, que me fais tu boire là ? C'est infect, je m'en vais vomir ! ♪
~~~~~~♪ C'est tout de même étonnant, je me sens bien, j'ai envie de courir ! " ♪

Nos "héros" ayant enfin trouvé un moyen de se prémunir de leurs propres attaques, se mettent en route vers la tanière des Furoncles. La porte est scellée, mais grâce à leur rune ténébreuse, la porte grince et s'ouvre, les laissant face à face avec un Trollquin à deux têtes.

Nainorue ♪ " Il est puissant, je ne pense pas être en mesure de l'anéantir ! ♪
~~~~~~♪ Je vais l'occuper, chante, espérons que ça puisse l'étourdir " ♪
Elfarpe:  ♪ " Nous avons l'antidote, je vais user de la chanson magique   ♪
~~~~~~♪ Regardez le il dort, ça marche c'est vraiment soporifique !" ♪
Humairuite: ♪ Je vais m'occuper à fouiller dans ses vêtements " ♪
~~~~~~♪ Nous l'avons enfin, La gemme d'envoutement ! "♪

Le groupe ne s'attarde pas dans la tanière, ils ont tous les éléments pour vaincre Kraki, ils se mettent donc en route vers son antre pour l'affrontement final. Le Kraken les regarde arriver d'un mauvais œil, et alors qu'il tente d'éliminer nos adorables héros d'un seul coup, les trois réagissent, utilisant leurs artefacts en même temps.


Humairuite: ♪ Par le pouvoir de la gemme, cesse d'attaquer je t'ordonne ! " ♪
~~~~~~♪ Plus jamais de ta vie tu nuiras, ni nous, ni personne "♪
Nainorue ♪ " Engeance, tu vas enfin gouter de mon magique harpon  ♪
~~~~~~♪ Et retourner chez ta mère pour pleurer dans ses jupons  " ♪
Elfarpe:  ♪ " Entends le lala de léon cette merveilleuse mélodie  ♪
~~~~~~♪ Il est venu le temps de mettre un terme à ta perfidie" ♪

Kraki le Kraken à la fois envouté, ne pouvant plus attaquer, ainsi qu'harponné, il ne pouvait plus s'échapper, et bien sur il avait écouté, il est maintenant brisé. Le groupe joyeux récupère sur la créature le saphir de couronnement, et s'en va après s'être assuré que l'affreux ne dérange plus personne. Ainsi prend fin l'aventure héroïque, mais sachez, si celà vous intéresse, que nos chers héros se seront entre déchirés pour savoir qui porterait la couronne qui fut perdue de par leur dispute. C'est pas de chance, tout ça pour rien !



Dernière édition par Maison des Merveilles le Sam 15 Avr - 22:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maison des Merveilles
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
avatar


MessageSujet: Re: [Recueil] Histoires de la chasse au trésor   Sam 15 Avr - 21:48

Citation :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Louve
Par Laureline Dimrost

Sa chaleur la couve comme un cocon, sa fragrance familière tissant le parfum de sa sérénité. Elle apprécie la vie qui d'un souffle soulève son flanc large, sa fourrure dense et douce absorbant ses petits doigts menus. Parfois, un grognement d'aisance rompt le rythme paisible de sa respiration, il rêve : elle sourit.
Alors, c'est à son tour de méditer, son corps fragile blotti contre le poitrail de la bête.

Une bise glacée amorce son réveil, de ceux désagréables que l'on cherche à fuir dans un dernier soupir au creux de son sommeil. Là, Elle est seule, comme soudainement nue abandonnée seulement aux quelques peaux tannées qui couvrent sa dignité. La forêt c'est éteinte avec le crépuscule, troquant ses chants diurnes contre le souffle lent des affres de la nuit.
Un hululement éclate, la levant en sursaut : Où est passé l'ami qui la berçait plus tôt?

Kaido n'est plus là, alors Elle s'avance à sa recherche telle une ombre parmi les lichens. Les profondeurs de la forêt reculent derrière elle alors que son instinct la mène au devant des bois plus espacés, plus jeunes, amorçant la bordure. Elle n'a pas besoin de chercher sa piste, elle la sent en elle comme le chant d'un harpiste : Kaido en son cœur, son cœur en Kaido.
A mesure que sa pensée accompagne ses pas, ses pieds se font pattes et ses mains se font griffes jusqu'à ce qu'enfin son corps se mu d'Elle en Louve.

Louve galope sous l'opale Lune, son pelage d'argent ondoie comme dunes. S'ouvre devant elle, comme une évidence, la gueule puante du repère des maudits. Hérissée, elle sent l'odeur de peur et de sueur, celle propre aux prédateurs de haine et de fureur. Lentement, elle fait le tour de la tanière des sanguinaires. Kaido est passé par ici, elle le sait...elle le sent.
Mais ce n'est pas lui qu'elle perçoit. Non, c'était eux, ceux qui ont oublié et le père et la mère pour la traque et la colère : Elle bondit. Un, deux, trois, quatre : ce n'est pas des guerriers, l'Alpha certainement le sait, la teste.
Elle s'engouffre, claquant de ses crocs l’engouement des jouvenceaux, traçant son chemin sanglant jusqu'aux crocs du dominant :  "Je vais te dévorerais, si tu ne me le rend pas".
Louve entonne sa menace, l'adversaire couche les oreilles et gronde. Elle lui oppose un port fier, un buste bombé, une crête dressée. Il en fait de même, et les loup hurlent.

Louve hume l'air de la nuit, son pelage de neige zébré par le combat remporté. Kaido est passé par ici, mais une ombre l'a emmené. Une silhouette à laquelle les sanguinaires ont prêté leurs crocs. Un être a l'odeur de la mort.

Alors, à nouveau, les battements de son cœur martèlent au même rythme que sa course contre le temps. Là, au delà des premiers sursauts d'Ondargent, Louve s'engagea où vie et mort se mêlent dans l'horreur. Son corps lentement se redresse, dessine une silhouette gracile aux allures féminines, ses pieds nus passent sur les dalles de marbre vieilli.
"Esprits, j'ai besoin de votre aide"
Alors, les esprits répondent, passent sur sa peau claire l'écorce du grand chêne, quand de la tortue elle tire la carapace et de la roche la résistance. Ainsi, son bâton noueux au creux des mains, elle trace un chemin.
Grâce à eux, Elle repousse les damnés, grâce à eux, Elle trouve la clef pour ouvrir les dernières portes au delà de leur triste gardien.
Mais Kaido n'est déjà plus là. Elle sent son odeur encore chaude sur le chaînes qui le maintenaient, fermées sur le vide de son absence.

Une absence odieuse...une absence insensée. Elle écume alors les brumes, les prairies, les vallées. Hurle par mille fois, puis mille fois encore, jusqu'en être éreintée.

Louve hume l'odeur avinée. Là, juste en bas, trois peaux vertes se gaussent. Les oreilles dressées, elle n'écoute pas, elle attend. Le moment, juste le bon moment...puis bondit. Kaido est peut être par ici, elle a déjà retrouvé l'épée de leur vieil ami. Alors, elle fouille, de groupe en groupe, de hutte en hutte.
Louve, maculée de boue et de sang, s'érige en cauchemars au milieu des créatures primitives. Mais il n'est pas là...

Alors, Elle poursuit son chemin, au travers les marais, au travers les plaines, humant la moindre trace de sa fragrance. Elle ne voit pas le piège se fermer sous ses pas...

Elle ouvre les yeux, et elle ne voit rien. C'est le froid qui la saisit d'abord, nue, sa peau fragile contre le sol, ses poignets, ses chevilles, cerclés d'un fer mordant. Des rires gutturaux fusent autour d'elle, des échanges dans une langue qu'elle ne comprend pas s'entremêlent.
Enragée, elle se débat férocement, mais l'acier fait taire les esprits et la faim l'a engourdie.
Alors, elle attend, patiemment. Elle cherche en elle la force du père et le chant de la mère, rappelle à son cœur celui de Kaido.
C'est là qu'ils font une erreur.
Les mains la saisissent, brutales, envieuses. L'attirent contre les torse, les bras, les cuisses.
Là, Elle referme ses crocs sur la première gorge, les hurlements fusent autour d'elle, mais il est trop tard pour eux : le bandeau est tombé, Elle les voit. Et ce regard, suivi du cri de rage de ses entrailles, en appel à la vie présente tout autour d'eux. Grouillant, les insectes jaillissent, dévorent, percent...et bientôt les bandits ne sont plus que masse suintantes.
Indifférente, elle les laisse là, gisant dans leur magot d'or et de tableaux.

Louve hume le vent, il l'a conduite à nouveau au cœur camp. Là, luis dans la nuit la larme de Minuit. Une créature haute de trois hommes la garde, voutée par dessous le plafond de granit usé par le temps.
En dessous, son vieil ami elfe lutte comme il le peut. Elle se rue alors comme la rage, ses crocs dénudés fendant sans pitié la chair de l'abomination. L'elfe, sonné, ramasse la lame qu'elle lui a rapportée pour la ficher dans le dos bosselé.
Ensembles, ils mettent la créature a deux tête à terre. Ensembles, ils cueillent la larme cristalline. Alors, il pose doucement sa main sur son encolure.

" Louve, je sais que tu cherche Kaido. Il est parti vers le couchant, il est venu mander mon aide...mais je devais retrouver la larme. Les esprits sont troublés, il a suivi leur plainte. Retrouvons le."

Louve passe son museau contre le visage de l'elfe, qui vient se jucher sur ses épaules massives.
Elle traverse les steppes, les forêts, les vallées. Retourne de ses pattes et poussière et graviers. Bientôt, elle sent l'odeur du sulfure. Sa robe d'argent se mouchète de cendres.
La chaleur assèche sa gorge, brûle ses poumons. L'elfe halète, Louve gronde de contrariété. Bientôt, l'eau vient à manquer. Alors, Louve redevient Elle, et appel du cœur de la terre quelques gorgées de vie.
Les pieds nus sur la lave, Elle n'a plus ni peur ni douleur : les esprits protègent désormais son corps et celui de son ami. Elle aime le feu, la terre, l'eau, et l'air, comme elle aime la vie, la faune, et la flore. Tous composent à ses yeux l'équilibre parfait, le même qui la lie à Kaido.

Mais quelque chose provoque ici leur colère. Quelque chose les précipite contre la lame de l'elfe.
C'est là qu'elle la voit : la silhouette massive de son ami gisant sur le sol. Le battement de la vie se fige en son sein un instant, puis se rassérène : Elle le sent, il était encore vivant.
Kaido ouvre les yeux, Elle se surprend de l'effroi qu'elle y voit : Mais ce n'est pas elle qu'il regarde...
Trop tard!
La main griffue transperce sa cuisse, lui arrache un grognement aigu. Dans son dos, se dresse un être haut de dix hommes, l'épine dorsale érigée de flammes, deux petits yeux sombres enfoncés dans une tête de taureau surdimensionnée.

"Recule...Démon!"

Elle en appelle à la vie, elle en appelle à la terre. L'elfe et son courage fondent sur la créature. Le ciel se déchire, hurlant son orage pour l'abattre sans merci sur l'être de flammes et d'abysses. Des jours et des nuits s'écoulent....et puis...
Le feu du démon se tais.
La vie remporte sa victoire.
Elle cour alors auprès du grand loup, se love contre son pelage, hume mille fois la fragrance poivrée de son museau.

"Kaido..."

Ses larmes roulent, opaline pureté des amis retrouvés.


Dernière édition par Maison des Merveilles le Sam 15 Avr - 22:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maison des Merveilles
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
Randonneu(r/se) de la Côte des épées
avatar


MessageSujet: Re: [Recueil] Histoires de la chasse au trésor   Sam 15 Avr - 21:57

Citation :

L'orc Mineur
Par Dunaid Alijar

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Sgrut à maintenant seize ans, il est considéré comme un adulte parmi les siens et à le droit de faire ce qu'il veut de sa vie. Il à décidé qu'il serait mineur, chercheur de gemmes, et qu'il trouverait les plus belles pour en faire des armes redoutables. Après avoir fait des au revoir à sa famille, il décide de se rendre vers la mine aux gobelins. Après tout, les gemmes se trouvent dans des mines, autant commencer par la plus connue.

Le chemin n'est pas très long, il à seulement à montrer ses crocs et sa grande hache pour effrayer kobolds et lézards sur son chemin avant d'arriver à la fameuse mine, ou l'aventure démarre enfin ! Il y fait sombre, il plisse les yeux, tâchant de se faire à la faible lueur présente des torches accrochées au mur. Il trouve rapidement des gobelins, ces derniers n'aimant pas l'arrivée de l'intrus, ils engagent le combat. Ces pauvres petits êtres se font rapidement éliminer et Sgrut poursuit son chemin, parcourant des doigts les murs, comme pour chercher un filon viable. Il croise un filon de fer, en récolte un peu, c'est toujours utile pour fabriquer des armes, puis continue son chemin jusqu'à trouver un endroit qui semble descendre dans les entrailles de la mine. Il ne se sent pas prêt et préfère chercher ailleurs.
Il poursuit son chemin jusqu'à tomber sur un troll, protégeant un autre filon de fer. L'affrontement est assez difficile mais Sgrut réussi à achever le troll en jetant une torche sur lui une fois qu'il était au sol. Il trouve une pioche de mineur. Ravi de sa nouvelle acquisition il se décide d'aller vers un autre lieu, les bois d'Erethil !

Le chemin n'est pas très compliqué, il faut absolument éviter la ville, pour ne croiser aucun habitant de ce lieu. Une fois arrivé a la grotte des bois d'Erethil, il doit affronter divers loups alors qu'il cherche un endroit pouvant convenir à la recherches de gemmes. Tout au fond de la grotte, il tombe sur un loup plus gros que les autres, on le dit maudit. Les deux s'affrontent et le loup s'écroule. Sgrut lui arrache une dent et la façonne un peu pour en former une sorte de dague. Il n'a pas trouvé de gemme, mais il à son deuxième trophée, il sort le cœur léger sans trop savoir encore ou aller.

Il commence par retourner vers la mine aux gobelins, puis poursuit son chemin au nord. Il y à une autre mine là, et décide de s'y rendre. Il le regrette rapidement, il se perd dans les nombreux passages menant au repère du Magicien Zul Priskus. Il y reste un moment, ne voyant plus le temps défiler, des jours et des jours, mais il persévère et trouve un passage caché en face d'une statue. Il s'y faufile et trouve une porte descendant vers ce qui semble être un bâtiment plus ou moins en ruines. Il doit se battre encore contre des ombres, ou créatures des roches, mais il tient bon. Quelques sarcophages, divers ouvrages et de nombreux coffres dont un particulièrement brillant. Il l'ouvre et y trouve une pièce de marbre plutôt étonnante, bien façonnée, aux zébrures plus orangées que blanches. Il décide de chercher la sortie avec son troisième trophée.

Le temps passe, il est maintenant plus fort qu'a ses débuts et à beaucoup appris. Il décide de retourner à la mine aux gobelins. Il sait ou il va, directement vers le passage descendant dans les entrailles de la terre. Il avance encore et encore, se frayant un chemin sans trop de mal jusqu'à tomber sur un filon de pierres précieuses. Ce sont de belles pierres, ça servira pour une création. Il fouille ses victimes, cherchant des objets précieux et remarque un passage d'où émane une lourde chaleur. Il s'y rend, il peut remarquer comme de la lave dans des crevasses, il reste sur la structure et avance tout droit  pour tomber nez à nez avec un diable. Le combat fait rage, il regrette d'être venu seul affronter une telle créature, mais il y arrive. Il reprend son souffle, panse tant bien que mal ses plaies et arrache le cœur du diable. C'est son quatrième trophée, il est fier de lui et sort, prenant la direction de son village.

Il raconte son aventure, ses exploits à ses pairs, il est reçu chaleureusement et ses cadeaux sont appréciés. Il fait la fête, il l'a bien mérité, un peu de détente ! Il s'amuse, trouvant ce moment très agréable et écoute le récit d'un monstre rodant dans leurs cavernes, intimidant son peuple. Il termine sa nuit et décide de se rendre dans la grotte puis s'arrête, repensant à son dernier combat. Il à faillit y rester car il voulait y aller seul. Cette fois, non, il ne fera pas cette erreur ! Il fait demi tour et forme un groupe avec ses proches, pour se rendre ensuite dans la grotte. Tout au fond, ils tombent sur le monstre décrit, il ressemble à un troll à deux têtes. Le combat fait rage, mais la force du groupe permet de vaincre le monstre. Il y serait peut être arrivé seul, mais c'était prendre un risque inutile. Il trouve un chrysobéril sur la créature, voilà un objet magnifique, brillant, c'est son cinquième trophée !

De retour au camp, ils sont acclamés, une autre fête à lieu en leur honneur, plus particulièrement pour Sgrut. Un ancien raconte la légende de gemmes précieuses qui seraient sur des créatures au mont Cirrus. Sgrut demande à son groupe de le suivre pour s'y rendre. C'est loin et il y fait froid. Ils tombent sur d'énormes élémentaires d'air. Ils sont impressionnants mais le groupe se bat avec bravoure et arrive à en éliminer. Ils y restent un moment, encore et encore jusqu'à trouver ce qu'ils cherchent, ayant foi en la légende. Au bout de plusieurs tentatives ils le trouvent enfin, un magnifique diamant son sixième trophée.

Il à enfin trouvé la gemme tant recherchée. Ils retournent au village et notre cher Sgrut se met à confectionner des armes, des magnifiques armes. Ainsi prend fin l'aventure de Sgrut, l'Orc Mineur.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Recueil] Histoires de la chasse au trésor   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Recueil] Histoires de la chasse au trésor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Chasse entre mère et fille
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» (En cours) Chasse au trésor 3
» Tableau de chasse des crânes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Erethil II :: [RP] Annonces :: [RP] Publications-
Sauter vers: